NOUVELLES

Syrie : mars, le mois le plus sanglant depuis le début de la révolte

01/04/2013 04:36 EDT | Actualisé 31/05/2013 05:12 EDT

Le mois de mars a été le plus meurtrier depuis le début de la révolte syrienne, avec plus de 6000 morts, a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'organisation installée à Londres, qui dénombre les victimes dans les deux camps depuis le début du conflit, indique que plus du tiers des victimes sont des civils, dont près de 300 enfants.

L'ONG affirme avoir recensé à ce jour 62 553 morts confirmées, un chiffre qui est partiel, selon son président Rami Abdelrahman. « Nous estimons [que le nombre de morts] tourne en fait autour de 120 000. De nombreux bilans sont plus difficiles à étayer, donc nous ne les incluons pas encore officiellement », souligne-t-il.

Les bilans de l'OSDH, qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins dans les hôpitaux civils et militaires à travers la Syrie, ne comprennent pas les milliers de disparus en prison ni la plupart des « chabbihas » (miliciens prorégimes). L'ONG évalue toutefois le nombre de miliciens tués à 12 000.

L'OSDH n'a pas pu non plus réussi à déterminer l'identité de plusieurs des plus de 2000 combattants rebelles tués dans les combats, dont certains venus de l'étranger.

Les Nations unies estiment quant à elles à plus de 70 000 le nombre de morts dans le conflit syrien.

La Syrie demeure plongée dans une guerre civile, déclenchée en mars 2011 par une révolte populaire contre le régime du président Bachar Al-Assad.

PLUS:rc