NOUVELLES

La pêche aux poissons d'avril sur Internet a connu une bonne saison 2013

01/04/2013 06:13 EDT | Actualisé 01/06/2013 05:12 EDT
Alamy

NEW YORK, États-Unis - Twitter s'est débarrassé des voyelles, Google a dévoilé un moteur de recherches pour les odeurs et la distribution de la série télévisée «Wings» a organisé une levée de fonds sur Kickstarter afin d'effectuer son grand retour.

Le monde numérique a souligné le poisson d'avril avec une flopée d'innovations bidon et de parodies. Les joueurs les plus importants d'Internet ont passé la journée de lundi à se moquer d'eux-mêmes et, dans le cas de Google, à tenter d'inciter les utilisateurs à faire des fous d'eux en se collant le nez sur leur écran d'ordinateur.

«Il faut le sentir pour le croire», peut-on lire sur la page d'accueil de la «nouvelle fonctionnalité de recherche olfactive signée Google», qui proposait également une visite de son aromathèque, «une bibliothèque qui répertorie plus de 15 millions d'échantillons olfactifs».

Même s'il se télécharge environ 72 heures de vidéos à chaque minute sur YouTube — une propriété de Google —, le site de partage vidéo a annoncé qu'il fermait sous prétexte que son aventure qui dure depuis huit ans consistait essentiellement à dénicher de nouveaux talents.

Google, qui a toujours participé avec enthousiasme à cette journée, n'a ainsi pas fait exception cette année.

En plus de sa blague à caractère olfactif, l'entreprise a lancé une chasse aux trésors sur Google Maps et annoncé en grande pompe l'arrivée de sa nouvelle messagerie «Gmail Blue», dont la seule mise à jour consistait en... un changement de couleur.

De son côté, le site humoristique Funny or Die a parodié une récente campagne de levée de fonds qui avait été lancée pour financer un film inspiré de la série «Veronica Mars» en donnant le coup d'envoi à sa propre campagne — celle visant à faire revivre des séries télévisées des années 1990, dont «Wings» et «Family Matters».

Des membres de la distribution des défuntes séries télévisées et des amateurs nostalgiques ont participé au stratagème en plaidant leur cause dans des vidéos.

Au lieu d'inclure un lien vers un site pour recueillir les fonds, les campagnes bidon invitaient les utilisateurs à donner de l'argent à de véritables organismes caritatifs, dont l'équivalent américain de la Fondation Rêves d'enfants.

«Veuillez canaliser votre générosité en donnant à l'un de ces très vrais et très importants organismes de charité», pouvait-on lire sur le site.

Twitter, non satisfait de la longueur déjà restreinte des messages publiés sur son site, a fait l'«annnc» que seules les consonnes seraient désormais permises sur le microblogue, sauf pour les utilisateurs prêts à se délester de cinq dollars par mois afin de se payer des voyelles.

Netflix, pendant ce temps, ajoutait des catégories à son offre, notamment des «téléréalités sur des gens qui n'ont aucun concept de la réalité».

INOLTRE SU HUFFPOST

1er avril: le meilleur des poissons d'avril 2013