POLITIQUE

Ottawa ouvre une mission diplomatique en Irak

01/04/2013 10:47 EDT | Actualisé 01/06/2013 05:12 EDT
Getty Images
Canadian Foreign Minister John Baird speaks at the American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) annual policy conference in Washington on March 3, 2013. AFP PHOTO/Nicholas KAMM (Photo credit should read NICHOLAS KAMM/AFP/Getty Images)

OTTAWA - Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a profité de son voyage au Proche-Orient pour ouvrir une mission diplomatique à Bagdad.

Le ministre Baird a fait une escale non annoncée en Irak, lundi, pour y nommer une chargée d'affaires, Stéphanie Duhaime, qui gérera la mission canadienne.

Mme Duhaime sera rattachée à l'ambassade canadienne en Jordanie. Le Canada n'a plus d'ambassadeur en Irak depuis 1991. Depuis 2005, c'est la mission canadienne à Amman qui traite des affaires irakiennes.

«Compte tenu du conflit qui fait rage dans la Syrie avoisinante, de la poursuite sans relâche par le régime de l’ayatollah (Ali Khamenei, en Iran) d’une hégémonie sectaire et de ses ambitions nucléaires, compte tenu également de la présence d’un allié de l’OTAN et partenaire économique à la frontière nord de l’Irak (la Turquie), l’ouverture de cette mission diplomatique à Bagdad témoigne de l’intention du Canada d’élargir ses rapports avec un acteur clé sur la scène régionale», a déclaré M. Baird dans un communiqué diffusé par le ministère des Affaires étrangères canadiennes, lundi matin.

Il a également souligné la croissance économique de l'Irak. «L’économie irakienne compte parmi celles qui croissent le plus rapidement au monde», a-t-il noté.

«Des perspectives attrayantes s’offrent en Irak pour les intérêts du Canada sur le plan du commerce et de l’investissement. (...) Nous savons que le Canada doit être présent à Bagdad pour mieux promouvoir ses intérêts», a dit le ministre.

La mission canadienne partagera l'adresse de l’ambassade britannique à Bagdad, conformément à l’entente signée l’automne dernier par Ottawa et Londres.

M. Baird est le second ministre canadien à effectuer une visite surprise en Irak en moins d'un mois. Au début mars, c'est le ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration, Jason Kenney, qui est allé à Bagdad.