NOUVELLES

Déversement de pétrole canadien en Arkansas

31/03/2013 03:47 EDT | Actualisé 30/05/2013 05:12 EDT

La pétrolière Exxon Mobil a annoncé que des équipes travaillaient toujours à contenir et à nettoyer un déversement de pétrole survenu à Mayflower, en Arkansas, après le bris de l'un de ses oléoducs transportant du pétrole issu des sables bitumineux albertains.

La rupture d'un oléoduc de l'entreprise a causé la fuite d'environ 10 000 barils de pétrole provenant de la région de Wabasca, en Alberta. Quelque 4500 barils de pétrole et d'eau ont été récupérés jusqu'à présent, a indiqué la pétrolière.

Les employés tentaient aussi d'empêcher la nappe de pétrole d'atteindre un lac voisin, alors qu'une vingtaine de maisons ont été évacuées dans le secteur.

Une enquête avait été ouverte pour déterminer la cause de la fuite.

Exxon Mobil a interrompu le flot de l'oléoduc vendredi après-midi, après avoir détecté la fuite. La structure permet d'acheminer 90 000 barils de pétrole quotidiennement de Patoka, en Illinois, jusqu'à des raffineries situées près de la côte du golfe du Mexique, au Texas

Projet Keystone XL

Cette fuite survient alors que le département d'État américain étudie le projet de pipeline Keystone XL, qui permettrait d'acheminer du pétrole des sables bitumineux canadiens aux États-Unis. Les partisans de cette initiative soutiennent que le pipeline permettra de diminuer les coûts de l'essence aux États-Unis, tandis que les environnementalistes s'opposent au projet.

Certains d'entre eux affirment que le pétrole des sables bitumineux est plus corrosif que le pétrole conventionnel, ce qui rend son transport par pipeline plus hasardeux.

Il s'agit du deuxième évènement du genre à se produire dans les derniers jours. Mercredi, un train transportant du pétrole brut canadien a déraillé au Minnesota, déversant des milliers de litres de carburant.

PLUS:rc