Huffpost Canada Quebec qc

125, Marie-Anne: Le nouveau terrain de jeu de Christiane Charette

Publication: Mis à jour:
CHRISTIANE CHARETTE
Christiane Charette. | Archives

À compter du 5 avril prochain, Christiane Charette « tiendra la barre de l’originalité » à Télé-Québec, aux dires de Dominique Chaloult, directrice générale des programmes de la chaîne. L’animatrice chevronnée effectue un retour remarqué sur les ondes du diffuseur public, dans un concept à son image, en direct, axé sur l’actualité, la culture et la société. « J’ai le trac, a-t-elle déclaré. Je suis de cette race de gens qui ont le trac. »

La « dame en noir » recevait les médias, jeudi, dans l’ancien garage Renault, reconverti pour quelques semaines en studio de télévision, sis au 125, Marie-Anne, comme l’indique le titre de l’émission. Contrairement à ce que plusieurs croyaient, l’adresse n’est pas le lieu de résidence de Christiane Charette, mais plutôt l’atelier de travail de l’amoureux de cette dernière. Reflétant la créativité, l’endroit s’avère très inspirant, avec son immense canot posé par terre, dans un coin, ses grandes œuvres d’art, dont certaines apparaitront en arrière-plan à l’écran, et sa paire de patins à roulettes accrochée au plafond. Même le bureau des recherchistes – une micro-équipe de trois personnes – est installé à quelques pas de la vaste table et de la quinzaine de chaises qui accueilleront les invités. Un sofa est aussi en place pour recevoir un public improvisé, qu’il s’agisse d’amis ou de membres de la production. Ceux-ci seront fortement encouragés à apporter leur grain de sel dans les conversations.

Une formule gagnante

Car la communicatrice et ses troupes espèrent susciter le débat, voire la polémique au gré de leurs échanges. Au cours des 90 minutes que durera la discussion, Christiane Charette s’entretiendra avec un nombre indéterminé de personnes (« entre 3 et 15, probablement environ 9 », a-t-elle estimé) qui, l’anticipe-t-on, se lanceront la balle et interviendront dans les entrevues de l’un et de l’autre.

« On adapte toujours la même formule, a expliqué la tête d’affiche. Il n’y aura pas de contraintes. Le concept est appelé à évoluer. »

Sans être collées de façon étroite aux nouvelles de l’heure, les thématiques soulevées seront librement teintées de l’actualité récente. On souhaite réunir à chaque semaine des représentants de tous les milieux et les retenir à leur siège durant toute l’heure et demie. « C’est ça, le direct », a encore signalé la maîtresse à bord.

Le réalisateur Mario Rouleau, lui, a promis que sa caméra balaiera les visages de très près, dans le but d’amener à l’ensemble un petit côté voyeur impossible à esquisser dans un studio de télévision conventionnel. Un accompagnement musical enrobera le produit fini, mais il n’y aura aucun groupe sur place.

Luc Ferrandez invité

À tout seigneur, tout honneur: Luc Ferrandez, maire de l’arrondissement Plateau-Mont-Royal, où niche le local de tournage, fait partie de la liste des personnalités qui « baptiseront » le 125, Marie-Anne, vendredi prochain.

On ignore pour l’instant les autres noms qui inaugureront l’espace, établi dans un coin-phare du quartier portugais de la métropole.

À Télé-Québec, on est visiblement très heureux d’accueillir Christiane Charette dans les rangs. Dominique Chaloult a avoué avoir dû tordre un peu son budget pour pouvoir offrir cette tribune à l’intervieweuse et lui laisser carte blanche, car il n’est pas habituel pour la station d’insérer de nouveaux projets dans la grille printanière, mais a affirmé que cette initiative n’influencera aucunement la programmation de l’automne prochain. La directrice a par ailleurs bondi avec enthousiasme lorsqu’un journaliste lui a demandé si l’aventure de 125, Marie-Anne s’arrêterait aux 10 épisodes prévus en 2013; s’il est impossible que la plateforme soit de retour en septembre, on souhaite fortement la voir revivre à l’hiver 2014.

De son côté, Christiane Charette s’est souhaité à voix haute revivre des moments magiques comme en 2004, lorsque Marie-Josée Croze avait appris, alors qu’elle était l’une des invitées de Christiane Charette en direct, qu’elle venait de remporter le Prix d’interprétation féminine au festival de Cannes, pour son rôle dans Les invasions barbares. Sous le choc, la comédienne avait pris place devant l’hôtesse, encouragée par un Patrick Huard très gentleman, qui lui avait galamment cédé sa chaise. Madame Charrette s’est remémoré ce souvenir avec beaucoup d’émotion, jeudi. C’était à l’époque où son rendez-vous hebdomadaire à l’antenne de Radio-Canada était retransmis à partir du bar montréalais Chez Roger. Ce genre d’instant impossible à scénariser, Christiane Charette aimerait en recréer mille au 125, Marie-Anne, le vendredi à 21h.

Sur le web