NOUVELLES

Hausse des profits d'Hydro-Québec en 2012

28/03/2013 10:57 EDT | Actualisé 28/05/2013 05:12 EDT

Les profits d'Hydro-Québec ont augmenté de 50 millions de dollars en 2012 par rapport à 2011. Ils ont ainsi atteint 2,7 milliards de dollars.

La performance d'Hydro-Québec a permis de verser au gouvernement 997 millions de dollars en taxes et redevances.

« Cette performance, attribuable à l'engagement de tous nos employés, est d'autant plus satisfaisante que l'entreprise a fait face à des conditions commerciales difficiles sur l'ensemble de l'exercice », a commenté le président-directeur général d'Hydro-Québec, Thierry Vandal.

La hausse des bénéfices s'explique entre autres par les exportations nettes d'électricité, qui ont augmenté de 99 millions de dollars en 2012, pour atteindre 1233 millions.

Quant à la demande d'électricité québécoise, elle a diminué, en raison d'un recul de 109 millions de dollars de la demande industrielle, alors que la demande résidentielle augmentait de 72 millions.

Pour ce qui est des contrats spéciaux d'Hydro-Québec avec ses grands clients industriels québécois, les bénéfices sont restés plutôt stables. Pendant que les bénéfices provenant de ces ententes diminuaient de 145 millions de dollars, en raison du prix de l'aluminium et du taux de change, des achats d'électricité de 148 millions auprès de Rio Tinto Alcan se sont ajoutés, surtout en raison d'un conflit de travail dans une importante aluminerie de cette entreprise en 2012.

Côté investissement, Hydro-Québec a injecté 3,9 milliards de dollars dans son réseau en 2012, pour des projets de développement et de croissance, ainsi que pour le maintien et l'amélioration de ses installations.

Hydro-Québec devra faire avec ce qu'elle a

Par ailleurs, dans la mise à jour économique du budget qu'il a faite jeudi matin, le ministre des Finances, Nicolas Marceau, a indiqué qu'Hydro-Québec devrait trouver moyen de faire avec la hausse des tarifs qui lui a été accordée par la Régie de l'énergie en mars.

La Régie de l'énergie a autorisé une hausse des tarifs de 2,4 %, alors qu'Hydro-Québec visait 3,4 % à la suite du budget Marois de novembre. Lors du budget, le gouvernement avait exigé un meilleur rendement de la société d'État, dans sa volonté de faciliter le retour à l'équilibre budgétaire.

PLUS:rc