NOUVELLES

Fratricide à Dorval : la Couronne s'oppose à la libération de l'accusé

28/03/2013 12:01 EDT | Actualisé 28/05/2013 05:12 EDT
Radio-Canada

La Couronne s'oppose à la remise en liberté du garçon de 12 ans qui a tué son frère en janvier dernier, à Dorval. Ce dernier subit en ce moment son enquête sur remise en liberté au Tribunal pour adolescents de Montréal.

Selon l'avocate de la Couronne, Me Marie-Claude Bourassa, cette affaire est d'une grande tristesse, mais la preuve est suffisante et assez étoffée pour s'opposer à la libération du garçon de 12 ans, accusé de l'homicide involontaire de son frère de 16 ans.

Selon la preuve, l'accusé, qui se serait retrouvé en possession d'une arme de poing chargée, aurait atteint son frère d'un coup de feu mortel à la tête le 21 janvier dernier, dans leur résidence de la rue Hamilton, à Dorval.

Le premier témoin appelé à la barre jeudi matin, un enquêteur du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), est revenu sur l'appel fait au 911 par l'accusé le soir du drame.

Lors du témoignage de l'enquêteur, on a notamment appris que les deux frères n'étaient pas seuls dans la maison au moment des faits; un ami âgé de 18 ans se trouvait également avec eux.

L'accusé dans cette affaire doit répondre à des accusations de possession d'une arme prohibée et d'homicide involontaire coupable. Il pourrait écoper d'une peine pouvant aller jusqu'à trois ans de réclusion s'il est reconnu coupable.