NOUVELLES

Côte-Nord : les petits producteurs de fer gardent espoir

28/03/2013 03:41 EDT | Actualisé 27/05/2013 05:12 EDT

Six petites compagnies minières préparent l'exploitation de gisements de fer près de Fermont et de Schefferville, et ce, malgré les difficultés qu'elles éprouvent sur les marchés boursiers.

Depuis les sommets historiques atteints en 2011 leur valeur boursière a chuté de 60 % à 95 %.

Mais aujourd'hui, plus rien de semble vouloir freiner la mise en valeur des gisements de fer. Labrador Iron Mines et New Millennium Iron sont en voie de produire deux millions de tonnes de concentré cette année.

Ce potentiel s'apparente à celui d'Adriana Resources et de son partenaire chinois Wisco qui prépare un important projet d'exploitation minière estimé à près de 13 milliards de dollars à Lac Otelnuk, à 170 km au nord de Schefferville.

Malgré l'incertitude des marchés qui préoccupent toujours les grands producteurs, les plus petits poursuivent les préparatifs.

« Les gens sont un petit peu découragés-là, avec la situation du fer. Nos actions ne sont pas formidables », avoue le président de New Millennium Iron, Dean Journeaux.

L'entreprise albertaine doit publier une étude de faisabilité d'ici la fin de l'été pour ses projets d'exploitation KéMag et LabMag.

Alderon Iron Ore prévoit, pour sa part, obtenir cette année les autorisations nécessaires pour exploiter sa mine Kami, au Labrador, tout près de Fermont.

D'après le reportage de Louis Garneau

PLUS:rc