NOUVELLES

Site patrimonial de Sillery : les communautés religieuses déposent leur mémoire

27/03/2013 05:14 EDT | Actualisé 27/05/2013 05:12 EDT

Les communautés religieuses n'ont pas l'intention de se départir de leurs de terres de Sillery à rabais. Elles ont déposé mercredi soir leur mémoire lors des audiences publiques sur le Plan de conservation du site patrimonial de Sillery.

Les communautés religieuses souhaitent vendre les terrains qu'elles détiennent dans le secteur selon les lois du marché. Soeur Pauline Talbot, représentante des Soeurs de Sainte-Jeanne-d'Arc, souligne que les communautés religieuses sont propriétaires de ces terrains qu'elles ont entretenus et pour lesquels elles ont payé des taxes au fil des ans. « Actuellement, c'est défendre notre droit fondamental. C'est des propriétés privées qu'on a entretenues, acquises et on veut les vendre au prix de la valeur marchande », dit-elle.

Soeur Talbot ajoute que l'argent recueilli par la vente permettrait d'assurer la survie des communautés religieuses qui n'ont plus la capacité de gérer leur parc immobilier sur le site patrimonial. Les religieuses de Jésus-Marie ont déboursé 72 000 $ de taxes en 2012, souligne Soeur Talbot.

Le père augustin Marcel Poirier, pour sa part, a voulu rassurer ceux qui croient que la vente de ces terrains à des promoteurs immobiliers signifiera la disparition d'une partie de l'histoire de Sillery. Marcel Poirier fait confiance aux autorités. « Le plan du gouvernement met déjà des limites, des balises avec des critères élaborés faits par des professionnels. Tout le projet devra respecter ces critères-là », souligne-t-il.

Les principales préoccupations des citoyens portent pour leur part sur la pertinence du développement dans le secteur et la protection des boisés.

Pour Johanne Elsener de l'organisme Québec-Arbres, la province de Québec devrait acquérir les terrains dont veulent se départir les communautés religieuses. « Le gouvernement actuellement en place a suffisamment d'argent. Il y a la promenade Samuel-de-Champlain qu'il s'apprête à faire, il y a une partie de cet argent-là qui pourrait être reprise et mise là, quitte à laisser tomber certains aménagements de la promenade Samuel-de-Champlain comme la piscine en béton sur le bord du fleuve avec le plan d'eau », fait valoir Mme Elsener.

Au cours des prochains jours, environ 80 groupes et citoyens seront entendus dans le cadre de ces audiences publiques. Les citoyens sont appelés à se prononcer sur le document stratégique sur lequel se basera le ministère de la Culture dans l'avenir pour la gestion du site patrimonial, un site qui fait l'envie de plusieurs promoteurs immobiliers.

Le Conseil du patrimoine recueillera les différentes interventions. Un rapport de ces consultations sera ensuite remis au ministre de la Culture qui révisera son projet de Plan de conservation du site patrimonial de Sillery.

Notre dossier sur l'avenir du site patrimonial de Sillery

PLUS:rc