NOUVELLES

« Un peu plus sur mes gardes » - Tagliani

26/03/2013 03:47 EDT | Actualisé 25/05/2013 05:12 EDT

Alexandre Tagliani est revenu sur terre en Floride. Croyant avoir tous les ingrédients pour se battre en avant, il a été surpris par le manque de performance de sa voiture.

Il a terminé en 10e place, après avoir fait une course tout en patience, handicapé par sa 17e position sur la grille de départ.

« Je ne m'attendais pas à ce qu'on ait autant de difficultés dans notre week-end de course, a-t-il dit à Radio-Canada Sports mardi. Le fait qu'on ait eu toutes ces difficultés d'entrée de jeu remet les pendules à l'heure. Il va falloir travailler pour essayer de trouver ce qui ne va pas avec la voiture. »

Parmi les éléments qui l'ont handicapé, il y a les pneus et le moteur.

« Il y a quelque chose dans les nouveaux pneus 2013 qui fait que les réglages de 2012 qu'on avait adoptés ne fonctionnent pas. Ils sont différents, pour les circuits de ville en tout cas. Il y a aussi le déficit de performance entre le moteur Honda et le Chevrolet. Je sais qu'ils vont travailler très fort, mais il y a un clair désavantage, et ce sera peut-être plus flagrant à Birmingham.

« En fin de semaine, je perdais du temps. Pour moi, ce n'est pas juste de la puissance moteur. C'est aussi à bas régime, en sortie de virage. Le moteur prend du temps avant de réagir, faut que tu roules avec des rapports de boîte plus courts, pour avoir la même sortie de virage que le Chevrolet. »

Mais Tagliani ne veut viser ni Firestone ni Honda, alors que l'équipe n'a pas su trouver les bons réglages.

« Je n'étais pas content de la voiture. Elle ne tournait pas. Je n'étais pas capable de la faire tourner dans les virages très lents. L'auto glissait et on n'avait aucune adhérence mécanique. On n'avait rien. Ça ne tournait pas du tout. On était à côté des réglages. C'était terrible. Faudra améliorer cette portion-là avant de juste dire que le moteur Honda est en déficit. »

C'était d'autant plus clair qu'il avait à sa disposition les notes de la course de 2012, à l'époque où il roulait avec le moteur Lotus.

« Sur ce circuit-là, je n'arrivais pas à reproduire la vitesse en passage de courbe que j'avais l'an passé avec le moteur Lotus, a-t-il précisé. L'an dernier, j'ai fait 62,6 en qualif avec Lotus, et cette année, j'ai fait 62,3. Et le 3 dixièmes, c'était juste en ligne droite. Ce n'est pas normal. Si j'avais pu faire la même chose que l'an dernier en courbe, avec le Honda, j'aurais été dans le 61.

« On avait un gros désavantage au niveau tenue de route. Je n'arrivais pas à faire ce qu'on faisait l'an dernier en courbe », a-t-il constaté.

Compte tenu de tous ces problèmes, Tagliani a su tirer le meilleur de la voiture no 98 dans les rues de St Petersburg.

« Je me suis battu pas mal en course, même si ça n'a pas paru, explique-t-il. J'ai pris deux places sur une relance. J'ai fait la meilleure course que j'ai pu avec la voiture que j'avais. Mais ça aurait été facile de faire une erreur. Ce n'est pas ce que je voulais, mais Bryan (Herta) était content. Et on est déjà dans le top 10. »

La prochaine course aura lieu à Birmingham, en Alabama, là où Tagliani et BHA ont fait des essais présaison. Et le rythme était bon.

« Durant les essais présaison à Birmingham, on était plus dans la game, mais il faisait frais. Alors, s'il fait plus chaud, ce sera plus glissant. Avec tout ce qu'on a vu ce week-end, je suis un peu plus sur mes gardes à savoir si ça ira mieux à Birmingham.

Alexandre Tagliani sait qu'il devra être patient le temps que son ingénieur lui offre des... pistes de solution. 

« Ouf! Il va falloir faire de quoi, c'est clair. Si Todd (Malloy) ne l'a pas trouvée [la solution], c'est que ça va lui prendre un peu de temps. Mais j'ai très confiance. »

PLUS:rc