NOUVELLES

Trêve de « chamailleries » linguistiques, dit le PDG de Tourisme Montréal

26/03/2013 06:42 EDT | Actualisé 26/05/2013 05:12 EDT

Le président de Tourisme Montréal a vanté le bilan touristique des 20 dernières années de la métropole, même s'il juge qu'il faut mettre fin aux « chamailleries » linguistiques.

Lors d'un discours mardi devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Charles Lapointe a déploré les récents excès de zèle de l'Office québécois de la langue française. « Il y a eu des caricatures dans toutes les autres provinces canadiennes à notre sujet, de même qu'en Angleterre, en Australie, en Nouvelle-Zélande, et je pense que ce n'est pas bon », a déclaré le PDG de l'organisme, qui quitte son emploi en juin après 24 ans de service.

« On vit en harmonie, mais des fois il y a des chamailleries, qui nous font apparaître ridicules, et moi je n'aime pas que Montréal ait l'air ridicule », a-t-il poursuivi.

Charles Lapointe a toutefois fait un bilan positif de Montréal. En 2012, 8 millions de personnes sont venues visiter la métropole, dont 44 % venaient de l'étranger, a-t-il rappelé. Ces touristes ont dépensé plus de 2 milliards de dollars, faisant du tourisme le quatrième secteur de l'économie montréalaise.

Se qualifiant d'« indécrottable optimiste », le PDG de Tourisme Montréal a estimé que les scandales dévoilés devant la commission Charbonneau, et les interminables chantiers qui parsèment la ville n'ont pas d'impact sur son attrait touristique.

Il souligne plutôt les réalisations des dernières années, comme le Quartier des spectacles, le Quartier international, le développement du Vieux-Montréal et d'autres chantiers à venir.

Il ajoute toutefois que Montréal devra se doter de certains services essentiels comme une gare maritime moderne, un centre de foire et un lien rapide entre l'aéroport et le centre-ville. « Je pense que ça va arriver un jour ou l'autre. Ça fait 24 ans que je suis à Tourisme Montréal alors j'ai appris à être patient. Les projets auxquels j'ai fait allusion aujourd'hui vont se réaliser », a-t-il affirmé.

PLUS:rc