NOUVELLES

Sandra Dion obtient gain de cause

26/03/2013 07:30 EDT | Actualisé 26/05/2013 05:12 EDT
Radio-Canada

La bataille de la policière de Québec Sandra Dion a porté ses fruits. Son agresseur Laurent Minier ne pourra pas habiter à moins d'un kilomètre de chez elle.

Dans une lettre de la Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC), dont le Journal de Québec a obtenu copie, l'organisme conclut qu'il serait trop risqué qu'un délinquant soit transféré à la maison de transition Marcel-Caron, dans le quartier Saint-Sauveur.

La CLCC dit avoir pris en considération les arguments de Sandra Dion qui craignaient que son agresseur soit transféré près de sa résidence. La policière a été attaquée avec un tournevis par Laurent Minier en 2002 alors qu'elle rédigeait un rapport dans son autopatrouille. Sandra Dion s'est rendue à Ottawa à quelques reprises depuis plus d'un an afin de faire pression pour éviter que son agresseur habite près de chez elle comme il le souhaitait. La Commission interdit également à Laurent Minier de se trouver dans la région de Québec.

Atteint de troubles mentaux, Laurent Minier a été déclaré délinquant à contrôler en 2007.