NOUVELLES

Impacts du charbon sur la santé : une « subvention » pour l'industrie

26/03/2013 10:19 EDT | Actualisé 26/05/2013 05:12 EDT

Une étude a conclu que la production d'énergie tirée du charbon causerait probablement des centaines de décès prématurés chaque année en Alberta, avant que les nouvelles règles fédérales sur le niveau de pollution permis n'entrent en vigueur.

Selon l'étude, le coût des impacts sur la santé équivaut à une subvention accordée à l'industrie, car elle n'a pas à payer pour ces coûts.

« En substance, c'est une subvention dont hérite la population de l'Alberta », résume un auteur de l'étude, Tim Weis, de l'Institut Pembina. Le groupe de réflexion environnemental s'est associé à l'Association canadienne des médecins pour l'environnement, l'Association pulmonaire de l'Alberta et des Territoires du Nord-Ouest et la Société canadienne de l'asthme pour produire le rapport dévoilé mardi.

Leur étude a combiné de la recherche passée sur les impacts sur la santé de divers polluants aux quantités connues de pollution provenant des usines de production d'énergie alimentées au charbon de l'Alberta.

Le groupe a aussi regardé la date à laquelle chacune des usines de la province se retrouverait sous le coup d'une nouvelle réglementation fédérale plus stricte. Celle-ci stipule que les usines alimentées au charbon ont au moins 40 ans après leur date de construction avant d'être obligées de réduire leurs émissions pour que ces émissions soient équivalentes à celles d'usines alimentées au gaz naturel.

Les données ont ensuite été amalgamées à d'autres, comme la distance qui sépare chaque usine d'un grand centre urbain, pour mesurer l'impact probable sur la santé.

À l'aide d'un modèle développé par l'Association médicale canadienne, les chercheurs ont estimé qu'en 2008 et 2013, il y aura un peu plus de 3000 morts prématurées résultant des impacts de l'énergie produite à l'aide du charbon. Il y aurait plus de 2000 hospitalisations pour les mêmes raisons, près de 10 000 visites à l'urgence et plus de 100 000 cas d'asthmatiques obligés de restreindre leurs activités.

Ces impacts représentent une fraction des hospitalisations ou des visites à l'urgence, admet Tim Weis, mais il fait valoir qu'ils ont un coût financier.

Selon la manière dont cela est calculé, M. Weis affirme que les coûts de santé liés à l'énergie au charbon vont de 0,07 $ à 2,10 $ par kilowatt-heure. Ce genre de calcul est difficile à quantifier, admet encore M. Weis, mais il insiste pour dire qu'il existe un coût et qu'il n'est pas internalisé par les producteurs énergétiques.

M. Weis affirme que si les coûts de santé étaient représentés dans le prix du charbon, les prix des énergies renouvelables seraient beaucoup plus attrayants.

PLUS:rc