NOUVELLES

Hamilton n'a pas exigé d'être no 1

26/03/2013 02:01 EDT | Actualisé 25/05/2013 05:12 EDT

Lewis Hamilton a mis les choses au clair. Il n'a pas exigé d'être pilote numéro un avant de signer son contrat avec Mercedes-Benz. Il ne voulait que l'égalité avec Nico Rosberg, a-t-il précisé.  

Hamilton a réagi à la remarque du conseiller F1 chez Red Bull et responsable de la filière des pilotes, Helmut Marko. Ce dernier a dit que « Red Bull n'a pas de no 1 comme on peut le voir chez Mercedes-Benz. »

Helmut Marko s'est visiblement trompé de cible. Et Hamilton l'a remis à sa place. « C'est n'importe quoi, a dit Hamilton au Daily Mirror. Eux [Red Bull], ils ont clairement un numéro un et un numéro deux, ils en ont toujours eu, croit le Britannique. Et c'est la raison pour laquelle ils ont toujours eu des problèmes. Nous, nous n'avons pas de numéro un. »

Hamilton a même dévoilé une partie des négociations avec Mercedes-Benz, avant la signature du contrat. 

« J'ai toujours dit, à partir du moment où j'ai commencé les négociations avec l'équipe, que je ne voulais que l'égalité, a révélé Hamilton. Ils ne m'ont même pas offert de me donner un traitement de faveur. Je suis arrivé sans demande préalable, comme beaucoup d'autres pilotes. »

Or, la décision de Ross Brawn (directeur technique de l'équipe) de refuser à Nico Rosberg, visiblement plus rapide, de passer dans les 10 derniers tours le met dans une situation difficile. 

« On doit être capable de se regarder dans une glace et de savoir que l'on a gagné sans rien avoir à se reprocher. Et là, je n'ai pas ce sentiment. J'ai fait une bonne course, mais rien d'extraordinaire », a-t-il admis. 

Il a dû également réagir aux propos de Bernie Ecclestone, qui a dit que le premier choix de Hamilton pour 2013 était Red Bull et que l'idée d'aller chez Mercedes-Benz ne l'avait pas emballé au départ. 

« Je ne sais pas quoi répondre à ça, a expliqué Hamilton. Les remarques de Bernie me rendent nerveux, et c'est dommage, car on s'entend bien. J'ai simplement dit à mon entourage de frapper à plusieurs portes, et il se trouve que j'ai choisi Mercedes-Benz, et c'est la meilleure décision que j'ai pu prendre. »

À la lumière de ce qui s'est passé en Malaisie, autant chez Red Bull que chez Mercedes-Benz, Lewis Hamilton peut en effet se féliciter de son choix. 

PLUS:rc