NOUVELLES

Financement politique: Khadir exige des remboursements aux partis

26/03/2013 10:42 EDT | Actualisé 26/05/2013 05:12 EDT

Un texte de Melanie Julien

Le député de Québec solidaire Amir Khadir déposera une motion à l'Assemblée nationale cette semaine pour que ses adversaires s'engagent à rembourser toute contribution politique illégale qu'ils auraient pu recevoir depuis 1997.

« J'invite les partis à montrer leur bonne foi et leur sincérité quand ils disent vouloir combattre la corruption et vraiment agir en conséquence en respectant l'esprit de la commission Charbonneau », a-t-il déclaré mardi en conférence de presse.

Le député souhaite ainsi que les péquistes, libéraux et caquistes ne se limitent pas aux cinq dernières années, comme l'a demandé récemment le Directeur général des élections (DGE), mais que le remboursement des contributions illégales s'aligne plutôt sur la période couverte par la commission, soit les 15 dernières années.

« Les révélations à la commission Charbonneau sont telles que des millions de dollars ont été donnés illégalement aux grands partis politiques. Et une bonne partie de ça - 75 % - c'est de l'argent des contribuables. Il est normal que cela retourne dans les coffres de l'État », a poursuivi Amir Khadir.

Cette intervention d'Amir Khadir survient une semaine après que le DGE eut demandé un remboursement de la part des partis ayant bénéficié de contributions illégales.

Le DGE a expédié des lettres à trois partis provinciaux et neuf partis municipaux « pour les aviser que le remboursement de contributions non conformes pourra leur être demandé », précisant que ce sont les récentes révélations à la commission Charbonneau qui l'ont amené à poser ce geste.

Le PQ, le PLQ et la Coalition avenir Québec (CAQ) ont tous trois indiqué qu'ils étaient prêts à collaborer avec le DGE, en promettant que les sommes versées illégalement seraient remboursées.

Les trois partis provinciaux ont soutenu qu'ils n'avaient jamais fait ou sollicité de financement illégal, mais que ce sont plutôt des individus qui avaient fait des dons illégaux.

PLUS:rc