NOUVELLES

Une sinistrée de Limoilou dit avoir été victime de vol

25/03/2013 10:03 EDT | Actualisé 25/05/2013 05:12 EDT

Une des personnes sinistrées à la suite de l'incendie survenu la semaine dernière sur la rue Bouchette à Limoilou affirme avoir été dévalisée après le brasier. Dalila Elhak, qui dit s'être fait voler des bijoux, un téléviseur, son porte-monnaie ainsi que toutes ses cartes d'identité, lance un appel pour tenter de récupérer ses effets personnels.

Des voleurs se seraient introduits dans son appartement quelques heures après l'incendie. Contrairement à d'autres logements, celui de Mme Elhak n'a pas été dévasté par les flammes. Seulement l'eau a causé des dégâts.

Les malfaiteurs lui auraient dérobé de nombreux effets personnels, dont ses cartes d'identité ainsi que celles de ses filles de 12, 7 et 5 ans.

Après le sinistre, l'accès à son logement lui a été refusé pour des raisons de sécurité. Mme Elhak n'a donc pas pu récupérer ses effets personnels. Elle croit que les voleurs ont accédé à l'immeuble par la sortie de secours laissée ouverte après l'incendie.

Mme Elhak a déposé une plainte auprès du Service de police de la Ville de Québec. Elle espère au moins retrouver ses cartes d'identité. Elle sait que l'une de ses cartes de crédit a été utilisée dans un restaurant vendredi vers 10 h. Elle déplore que des personnes profitent de la détresse des gens pour les voler.

Mme Elhak souhaite que les voleurs entendent son message afin qu'ils lui rendent ses pièces d'identité. Elle tenait une garderie en milieu familial dans son logement et espère pouvoir retrouver le plus rapidement possible ses cartes d'identité afin de louer un autre logement pour elle et sa famille, mais aussi pour pouvoir recommencer à garder des enfants. 

Au cours des prochaines heures ou les prochains jours, elle rencontrera des gens du Centre multiethnique de Québec pour voir ce qu'ils peuvent faire pour l'aider. Il s'agit d'un organisme qui s'affaire, entre autres, à trouver un logement pour les nouveaux arrivants.

PLUS:rc