NOUVELLES

Impôt, taxes et maison : qui paie le plus entre le Québec et l'Ontario?

25/03/2013 07:14 EDT | Actualisé 25/05/2013 05:12 EDT

Depuis près d'une décennie, les contribuables québécois et ontariens paient en général moins d'impôts, tant au niveau fédéral que provincial. Ces baisses sont à peu près proportionnelles de part et d'autre de la rivière des Outaouais. Toutefois, elles ne réduisent pas l'écart fiscal qui continue d'exister entre les deux provinces.

Prenons l'exemple d'un revenu familial de 100 000 $. Le taux marginal d'imposition sera de 47,5 % au Québec et 43,4 % en Ontario, soit un écart de plus de 4 %.

En dollars, la famille québécoise, dont le revenu est de 100 000 $, devra payer 31 701 $ au fisc (fédéral et provincial) comparativement à 26 600 $ pour la famille ontarienne.

« Ce qui va faire pencher la balance en faveur du Québec, ce sont les crédits d'impôt pour garde d'enfants », explique Louis-Philippe de Sève-Bergeron, fiscaliste chez Raymond Chabot Grant Thornton à Ottawa.

Au Québec, de 25 % à 75 % des frais de garde seront remboursés. Du côté de l'Ontario, le maximum sera de 1100 $ par enfant.

Le coût des propriétés

Par ailleurs, le prix moyen d'une résidence est environ 30 % plus élevé à Ottawa qu'à Gatineau. Cet écart est constant depuis près de cinq ans, selon la Société canadienne d'hypothèque et de logement (SCHL).

Alors qu'à Gatineau le prix moyen d'une maison est de 250 000 $, toutes habitations confondues, il s'établit entre 350 000 $ et 380 000 $ à Ottawa. Il s'agit d'une différence de 100 000 $.

L'analyste principale de marché à la SCHL, Sandra Perez Torres, indique que 75 % de la population de la région vit du côté d'Ottawa. « C'est aussi dans la capitale fédérale que se trouvent les trois quarts des emplois. Des facteurs qui influencent le prix de maisons », souligne-t-elle.

« Les terrains sont plus rares du côté d'Ottawa, donc plus chers, ce qui fait grimper le prix des maisons », ajoute Francis Cortelino, analyste de marché du Québec à la SCHL.

Selon les deux analystes, la seule façon de réduire cet écart est de s'éloigner du centre-ville d'Ottawa, avec parfois d'importantes distances à parcourir.

PLUS:rc