NOUVELLES

Entente à l'amiable entre la CSDM et la mère d'une fillette handicapée

25/03/2013 02:30 EDT | Actualisé 24/05/2013 05:12 EDT

La Commission scolaire de Montréal (CSDM) et Anne-Lise Polo, la mère d'une jeune fille atteinte de paralysie cérébrale, se sont entendues à l'amiable, évitant ainsi la judiciarisation de leur cause.

En 2009, Anne-Lise Polo avait mené un dur combat pour que sa fille Lucie puisse être acceptée à l'école Élan, dans l'arrondissement du Plateau Mont-Royal. L'expérience n'avait duré que quelques mois et la commission scolaire avait conclu à l'échec de son intégration.

En février dernier, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPJ) a sévèrement blâmé la CSDM pour avoir interrompu l'intégration de la jeune Lucie, statuant qu'elle a été victime de discrimination fondée sur son handicap. La commission a du même coup demandé à la CSDM de réintégrer Lucie dans la classe ordinaire, en plus d'accorder 20 000 $ à Anne-Lise Polo.

Les parties ne peuvent divulguer les détails de l'entente à l'amiable qui reste à signer, mais il est d'ores et déjà certain que Lucie ne retournera pas à l'école Élan. La famille prévoit déménager en France au début de l'été.

PLUS:rc