NOUVELLES

À l'entraînement à Montréal, sans Raonic

25/03/2013 02:58 EDT | Actualisé 24/05/2013 05:12 EDT

La quasi-totalité de l'équipe canadienne sera à l'entraînement à Montréal avant l'affrontement contre l'Italie dans les quarts de finale de la Coupe Davis.

Frank Dancevic, Jesse Levine, Filip Peliwo, Peter Polansky et Vasek Pospisil travailleront au centre national d'entraînement à Montréal les 26, 27 et 28 mars. Milos Raonic n'y sera pas, retenu en Floride pour le Masters 1000 de Miami.

Les séances d'entraînement seront dirigées par l'entraîneur national Guillaume Marx et le capitaine de l'équipe Martin Laurendeau.

Les joueurs travailleront le 26 en après-midi de 14 h à 17 h, et les deux jours suivants de 9 h 30 à midi et de 14 h à 17 h.

L'affrontement entre le Canada et l'Italie aura lieu du 5 au 7 avril à Vancouver. Le Canada a gagné sa place en quarts de finale après avoir battu l'Espagne, pourtant favorite, au compte de 3 victoires contre 2. C'était la toute première victoire du Canada dans le groupe mondial I.

La ville de Vancouver reçoit une troisième confrontation de Coupe Davis depuis février 2012. Calgary était aussi en lice.

Les Canadiens tenaient à retourner à Vancouver et à l'Université UBC, où ils ont battu les Espagnols. Ils se souviennent de l'ambiance survoltée qu'il y avait et souhaitent vivre la même chose contre l'Italie. Mais à deux semaines de l'affrontement, les ventes de billets sont discrètes. À peine trois quarts des billets ont été vendus.

Au point que Tennis Canada a décidé de faire un blitz de promotion pour attirer les amateurs dans les gradins.

« Le public est peut-être fatigué de voir du tennis, a expliqué Gavin Ziv, directeur des tournois à Tennis Canada, au Vancouver Sun. Ils ont eu droit à beaucoup de tennis depuis deux mois. Nous y avons réfléchi, et nous croyons que la fièvre montera à nouveau quand les joueurs arriveront, quand les médias en parleront plus.

« Contre les Espagnols, nous avons réécrit l'histoire du Canada en Coupe Davis. Nous ne sommes jamais allés aussi loin. Les gens seront là pour soutenir les joueurs », affirme M. Ziv.

Si le Canada bat l'Italie, le prochain affrontement des Canadiens aura lieu sur terrain adverse, soit aux États-Unis, soit en Serbie.

PLUS:rc