NOUVELLES

Les garderies privées préparent leur riposte aux compressions

22/03/2013 10:27 EDT | Actualisé 22/05/2013 05:12 EDT

Les membres de l'Association des garderies privées du Québec (AGPQ) sont réunis jeudi à Montréal afin de discuter des moyens de pression possibles pour dénoncer les compressions de 18,3 millions de dollars annoncées par le gouvernement du Québec.

Les compressions touchant les 654 garderies privées de la province représentent un manque à gagner moyen de 28 000 $ par établissement.

Outre les compressions dans les garderies privées, l'AGPQ dénonce que l'attribution de la majorité des 28 000 nouvelles places en garderie à 7 $ soit réservée au réseau des centres de la petite enfance (CPE).

Le gouvernement de Pauline Marois a également annoncé des réductions budgétaires de 37,9 millions de dollars dans les 1444 CPE de la province. Cette somme représente 3,5 % du budget total qui leur est alloué.

Québec impose ces compressions totales de 56 millions de dollars, qui entreront en vigueur à compter du 1er juillet, dans sa quête du retour à l'équilibre budgétaire.

Pourtant, dans le budget du ministre des Finances déposé en novembre dernier, Québec avait annoncé une hausse de 3,2 % du budget du ministère de la Famille.

« Nous avons eu une augmentation de 3,2 % pour ouvrir 28 000 places à travers le Québec. Mais en même temps, il faut se rappeler que le ministère de la Famille doit aussi faire ses efforts budgétaires [...] », avait expliqué samedi dernier la ministre de la Famille, Nicole Léger. 

PLUS:rc