NOUVELLES

La cause du sénateur Brazeau reportée au 10 juin

22/03/2013 11:35 EDT | Actualisé 22/05/2013 05:12 EDT

La cause du sénateur Patrick Brazeau était entendue de nouveau vendredi matin au Palais de justice de Gatineau.

Au cours de l'audience proformat, qui se déroulait en l'absence du sénateur, ses avocats ont fait savoir à la cour qu'il leur manquait des éléments de preuve, et tout son dossier a été remis au 10 juin.

Patrick Brazeau doit répondre à des accusations de voies de fait simples et d'agression sexuelle.

Même si ses avocats ont déjà pris connaissance de la preuve, ils font valoir qu'il leur manque encore des éléments. Ils ont par conséquent demandé un délai au juge pour prendre connaissance de ces faits manquants, sans toutefois en préciser la nature. Les avocats de M. Brazeau ont fait savoir qu'ils allaient vigoureusement contester les accusations qui pèsent contre lui.

De son côté, le procureur de la Couronne, Sylvain Petitclerc, a indiqué que les avocats de la défense avaient tout reçu en février et que le dossier était « 100 % complet ».

Les avocats du sénateur Brazeau se sont par ailleurs brièvement adressés aux médias pour dénoncer notamment que certains faits, pourtant protégés par un interdit de publication, aient été coulés dans les médias. Ils ont demandé aux médias de respecter la vie privée de leur client.

Dans une déclaration aux médias, Me Michel Swanston, qui représente Patrick Brazeau, a ajouté que son client « a l'intention de mettre tout cela derrière lui pour retourner travailler et représenter les intérêts des citoyens canadiens devant le sénat. »

Le sénateur de 38 ans a été remis en liberté sous plusieurs conditions en attendant la suite des procédures, dont celles de ne pas communiquer avec la présumée victime, de ne pas posséder d'arme à feu, de garder la paix et de verser une caution de 1000 $.

PLUS:rc