NOUVELLES

Alexandre Bilodeau remporte la victoire; Mikael Kingsbury s'assure les globes

22/03/2013 02:52 EDT | Actualisé 22/05/2013 05:12 EDT
Getty Images
PARK CITY, UT - FEBRUARY 02: Alexandre Bilodeau #24 of Canada competes in thel Men's Mogul competition during the Visa Freestyle International FIS Freestyle World Cup at Deer Valley on February 2, 2012 in Park City, Utah. (Photo by Matthew Stockman/Getty Images)

SIERRA NEVADA, Espagne - Malgré une météo capricieuse, les bosseurs canadiens ont cartonné pour la dernière épreuve de la saison de la Coupe du monde de ski acrobatique.

Le champion olympique Alexandre Bilodeau a décroché sa cinquième victoire et son 10e podium de la saison; Simon Pouliot-Cavanagh a mérité son premier podium en Coupe du monde et Mikael Kingsbury a remporté les globes de cristal de la discipline et du classement général.

Bilodeau a totalisé 25,31 points et il s'est facilement imposé devant l'Américain Patrick Deneen (23,48). Pouliot-Cavanagh a terminé tout juste derrière avec 23,46 points.

Après de longs délais causés par de forts vents, le brouillard et une mauvaise visibilité sur le parcours, les bosseurs savaient que si l'épreuve démarrait, ils n'auraient qu'une descente pour se faire valoir.

«La météo changeait tellement que nous savions que si 30 concurrents complétaient leur descente, l'épreuve serait officielle, a expliqué Bilodeau. J'ai donc effectué un gros saut en haut pour y aller pour la victoire car je savais que c'était l'affaire d'une seule manche.»

La stratégie a été payante pour l'athlète de Rosemère puisqu'il a obtenu le meilleur score après le passage de 30 des 50 concurrents avant le retour du brouillard.

«Je suis vraiment content de mon ski. La victoire ici est une bonne façon de commencer l'entraînement d'été et je me sens en confiance», a poursuivi Bilodeau.

Le triple champion du monde des bosses en parallèle a ajouté qu'il était aussi satisfait d'avoir remporté une épreuve individuelle.

«Des gens me demandent parfois si je suis un meilleur bosseur en duel. Je ne le crois pas et c'est pourquoi je suis si heureux d'avoir gagné dans cette épreuve individuelle pour le prouver.»

Pouliot-Cavanagh était pour sa part débordant de bonheur, lui qui a été tenu à l'écart de la compétition en raison d'une blessure au genou la saison derière.

«Je suis tellement content d'obtenir ce premier podium en Coupe du monde. C'était mon objectif pour la saison et je savais que je pouvais l'atteindre.»

Il a raté de peu son autre objectif de la saison — terminer parmi les 10 premiers du classement FIS — puisqu'il termine 11e.

Kingsbury a pris le quatrième rang avec 23,16 points. C'est seulement la troisième fois cette saison que l'athlète de Deux-Montagnes ne montaient pas sur le podium. Mais ce n'était pas son objectif.

«Ma stratégie était d'obtenir les trois points dont j'avais besoin pour gagner le globe. Je devais me montrer prudent. C'aurait été stupide de forcer la note et d'essayer de gagner. Je m'en suis tenu à mon plan et c'est la meilleure façon de terminer la saison.

«Dans l'ensemble, j'ai atteint tous mes objectifs cette année. J'ai gagné le championnat du monde en simple; j'ai remporté le globe de cristal pour une deuxième année d'affilée; j'ai triomphé à l'épreuve test des Jeux de Sotchi et je suis qualifié pour les jeux.»

Cédric Rochon, de Saint-Sauveur, a pris le cinquième rang (23,10); Marc-Antoine Gagnon, de Terrebonne, le 11e (22,04) et Philippe Marquis, de Québec, le 14e (21,86).

Chez les dames, l'épreuve réduite à une seule manche a coûté à Justine Dufour-Lapointe la possibilité de rafler le globe de cristal à l'Américaine Hannah Kearney.

La Montréalaise était seulement à 36 points de la championne olympique en titre mais sa cinquième position en qualifications (22,31 points) ne lui a pas permis de combler son retard. Elle termine au deuxième rang avec 640 points au classement de la saison, derrière les 731 points de Kearney.

Contrairement aux hommes, qui ont été avertis à l'avance qu'ils n'auraient qu'une manche à disputer, les dames croyaient que leurs descentes étaient seulement des qualifications en duel.

«Pour les qualifications en duel, le classement n'a pas d'importance en autant que vous vous qualifiez pour le tour suivant, a d'ailleurs noté Justine Dufour-Lapointe.

«C'est triste de mettre fin à la saison de cette façon parce que je voulais me battre et avoir une chance de gagner le globe. Mais j'ai connu une excellente saison et deuxième ce n'est pas si pire», s'est consolée la Montréalaise de 18 ans.

Sa soeur Chloé Dufour-Lapointe, championne du monde en bosses parallèles, a terminé sixième (21,81); Audrey Robichaud, de Québec, a pris le huitième rang et Maxime Dufour-Lapointe s'est classée 11e (20,89).

Kearney a mérité l'or avec 23,71 points, devant la Japonaise Miki Ito (22,91) et l'Américaine Heather McPhie (22,81).