NOUVELLES

Militaires et loi 101 : une exemption «inéquitable», selon le PQ

21/03/2013 07:09 EDT | Actualisé 21/05/2013 05:12 EDT

Le gouvernement Marois n'a pas l'intention de bouger et va retirer aux militaires francophones l'exemption prévue dans la Loi 101 qui leur permettait d'envoyer leurs enfants à l'école anglaise.

En commission parlementaire, la ministre responsable de la Charte de la langue française, Diane De Courcy, entendait notamment, mercredi, les représentants de la Commission scolaire Central Quebec concernant le projet de loi 14 qui vise à renforcer la loi 101.

La commission scolaire dit qu'elle pourrait perdre jusqu'à 20 % de sa clientèle si le gouvernement ferme la porte aux enfants de soldats. Elle plaide aussi que les familles de militaires souhaitent conserver ce privilège pour permettre à leurs enfants de maîtriser l'anglais en cas de transfert sur une autre base militaire.

La ministre estime que l'exemption accordée aux militaires depuis 1977 est inéquitable et elle rappelle qu'elle devait être temporaire. Diane De Courcy souligne que 74 % des enfants de militaires terminent leur secondaire au Québec, ce qui contredit l'objectif de faciliter leur intégration à de nouveaux milieux anglophones.

Environ 700 enfants de militaires francophones ont recours à cette disposition leur permettant de fréquenter l'école anglaise.

PLUS:rc