NOUVELLES

François, un pape dont les débuts correspondent «aux valeurs québécoises»

21/03/2013 03:55 EDT | Actualisé 21/05/2013 05:12 EDT
Alamy

QUÉBEC - L'Assemblée nationale a rendu hommage à François, jeudi, un pape dont le début de règne correspond aux valeurs québécoises, selon le gouvernement Marois. Des partis ont néanmoins appelé le nouveau pontife à ne plus condamner l'avortement et l'homosexualité.

Les députés de toutes les formations ont adopté une motion qui le félicite pour son élection au conclave, ainsi que pour souligner qu'il devient ainsi «le premier pape des Amériques». Une copie de la motion sera envoyée au Saint-Siège.

En l'absence de Pauline Marois, le vice-premier ministre, François Gendron, qui a représenté le Gouvernement du Québec à la messe inaugurale à Rome mardi, a déclaré en Chambre que le nouveau pape avait «déjà donné une saveur toute particulière à son règne qui ressemble beaucoup aux valeurs québécoises».

Ainsi, il est déjà surnommé «le pape des pauvres», qui s'intéresse de près aux problèmes sociaux et qui essaie «d'aider les plus démunis pour arriver à un monde meilleur», a illustré M. Gendron.

Il n'a pas manqué, bien sûr, de souligner «l'excellent travail du cardinal (Marc) Ouellet», qui était pressenti parmi les favoris dans l'élection et qui est originaire de La Motte, un village situé dans la circonscription représentée par M. Gendron.

La porte-parole du Parti libéral, Christine St-Pierre, a pour sa part rappelé que «l'Église est un des piliers fondateurs de notre province», mais elle a aussi fait remarquer que les «églises sont vides et que le patrimoine religieux est menacé».

Elle a souhaité que l'Église s'interroge sur les raisons de cette désaffection, qu'elle s'ouvre à l'égalité homme-femme, et que «l'avortement et l'homosexualité ne soient plus condamnés».

De même, la députée de Québec solidaire, Françoise David, a dit espérer que François amorce «un véritable processus de changement» dans l'Église.

Elle a ajouté qu'elle attendait des gestes concrets avant de croire en son amour pour les pauvres. Mme David a aussi voulu se faire la porteuse des revendications des catholiques progressistes.

«L'ordination des femmes, l'acceptation des gais et lesbiennes au sein de l'Église, la modernisation des positions de l'Église sur les droits reproductifs des femmes, l'accès aux sacrements pour des divorcés remariés, voilà ce que des millions de catholiques au Québec et dans le monde réclament», a-t-elle conclu.

La motion a été adoptée sans encombre et sera transmise au Vatican, à la demande du gouvernement.

INOLTRE SU HUFFPOST

La messe inaugurale, événement mondain
Le nouveau pape François