NOUVELLES

Barack Obama s'adresse aux Israéliens

21/03/2013 06:20 EDT | Actualisé 21/05/2013 05:12 EDT

DIFFUSION EN DIRECT : Après sa rencontre avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le président américain Barack Obama s'adresse aux Israéliens dans un discours qualifié d'important.

Obama a déclaré notamment:

- Le président syrien Bachar « <INS>Al-Assad doit partir pour que l'avenir de la Syrie puisse commencer<INS> ».
- Un Iran nucléaire serait « <INS>un danger qui ne peut être endigué<INS> »
- Le monde doit déclarer le Hezbollah libanais un groupe « <INS>terroriste<INS> »

Barack Obama était arrivé en matinée à Ramallah pour rencontrer Mahmoud Abbas. Il a indiqué que les États-Unis souhaitaient toujours travailler au projet de création d'un État palestinien.

« Les Palestiniens méritent leur propre État »

Lors d'une conférence de presse tenue un peu plus tôt à Ramallah, le président américain a dit que les Palestiniens « méritent leur propre État », ajoutant que « la possibilité d'une solution à deux États », israélien et palestinien, « continue à exister ».

M. Obama a critiqué la colonisation israélienne qui « ne fait pas avancer la paix ». Il a indiqué que le secrétaire d'État américain, John Kerry, allait consacrer beaucoup de temps pour tenter de résoudre les conflits israélo-palestiniens.

Manifestations hostiles

L'opinion publique palestinienne n'est pas acquise au président américain. Quelque 150 manifestants ont tenté d'approcher du complexe présidentiel palestinien où avait lieu la rencontre, en brandissant des banderoles sur lesquelles on lisait: « Obama, tu n'es pas bienvenu ici » ou « Obama quitte Ramallah ».

Même du côté des autorités palestiniennes, l'accueil réservé à Obama a été plutôt froid, selon le correspondant de Radio-Canada sur place, Luc Chartrand. « On a l'impression, chez les Palestiniens, que cette visite se situe bien en deçà de celle qu'avait faite Georges W. Bush en 2008 », explique le correspondant. « La question palestinienne semble être tombée beaucoup plus bas dans les priorités américaines au Moyen-Orient », dit-il.

Obama condamne les tirs de roquettes

En matinée, des roquettesont atteint le sud d'Israël, sans faire de blessés. Le président américain, à l'instar du président israélien et du président de l'Autorité palestinienne, a condamné cette attaque.

Plus tôt, un haut responsable du gouvernement israélien avait déclaré qu'Israël observerait de très près les propos du président Abbas à Ramallah pour voir s'il condamnerait les tirs de roquettes.

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, s'était déjà prononcé indirectement sur l'affaire, condamnant la violence contre les civils, « y compris le tir de roquettes ».

Du côté de Gaza, un porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, a affirmé que son mouvement « considère cette histoire de tir de roquettes comme de simples accusations israéliennes visant à gagner la sympathie d'Obama et à le monter contre les Palestiniens ».

Barack Obama a déjà prévenu que le but de son voyage était d'écouter et non de lancer de nouvelles initiatives de paix israélo-palestinienne. En septembre 2010, les pourparlers que le président américain avait voulu relancer avaient tourné court moins d'un mois plus tard.

Mercredi, le président américain a rencontré le premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou. Les visées nucléaires de l'Iran ont dominé les discussions, qui ont semblé plus cordiales que celles menées lors des précédentes rencontres entre les deux dirigeants.

Jeudi, Barack Obama prononcera également un discours à Jérusalem, avant de s'envoler vendredi pour la Jordanie.

PLUS:rc