NOUVELLES

Le chemin Arthur T. Porter rayé de la carte

20/03/2013 01:44 EDT | Actualisé 19/05/2013 05:12 EDT

Dans la foulée des allégations sur le Dr Arthur Porter, le conseil d'administration du Centre universitaire de santé McGill (CSUM) a annoncé mercredi la révocation du nom « chemin Arthur T. Porter/Arthur T. Porter Way » sur le site de la gare Glen. 

Le chemin qui longera la façade du futur hôpital avait été nommé en l'honneur de l'ex-directeur général du CUSM en janvier, lors d'une soirée pour souligner son départ en 2011. 

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) a lancé un mandat d'arrêt contre le médecin, qui est accusé de complot pour fraude et d'abus de confiance en lien avec la construction du CUSM, un projet de 1,3 milliard de dollars.

L'ancien directeur du Centre universitaire de santé McGill soutient souffrir d'un cancer du poumon qui s'est propagé à son foie. Il est actuellement traité aux Bahamas, où il dirige une clinique d'oncologie. 

Dans de récentes entrevues, le Dr Porter a toujours nié avoir posé quelque geste répréhensible que ce soit. Il soutient avoir été l'objet « d'allégations calomnieuses et scandaleuses dans les médias » depuis son départ de Montréal.

Notons qu'il est aussi poursuivi par le CUSM qui lui réclame 300 000 $, soit le solde impayé d'un prêt et des salaires versés en trop. Il a également été blâmé pour les déficits accumulés par l'institution sous son administration et qui ont failli mener à une mise en tutelle en décembre dernier par Québec.

De plus, peu avant de démissionner de la direction du CUSM il y a deux ans, il avait également été forcé de quitter son poste de président de Comité de surveillance des activités de renseignement et de sécurité (CSARS), où il avait été nommé cinq ans plus tôt par le premier ministre Stephen Harper. 

Le nouveau chef du Parti libéral du Québec Philippe Couillard, qui a aussi siégé au CSARS, a récemment dû s'expliquer sur les liens qu'il entretenait avec le Dr Porter. 

PLUS:rc