NOUVELLES

Bombardements en Syrie, avertissement de l'ONU sur le nombre de réfugiés

10/03/2013 12:57 EDT | Actualisé 10/05/2013 05:12 EDT
AFP

BEYROUTH - Des frappes aériennes du régime syrien ont tué au moins 14 personnes dans la province nordique de Raqqa, moins d'une semaine après que les rebelles eurent saisi la capitale provinciale de la région, ont annoncé des militants dimanche.

Par ailleurs, le plus haut responsable des Nations unies pour les réfugiés a averti que le nombre de personnes qui fuient la Syrie pourrait tripler cette année si le conflit ne prend pas fin.

La ville de Raqqa, où vivent un demi-million de personnes, pourrait se révéler être un test pour la capacité des rebelles à administrer les zones qu'ils capturent.

Même s'ils contrôlent le sol, les rebelles peuvent peu faire contre les frappes aériennes, qui visent souvent les zones récemment qu'ils ont prises, tuant à la fois des combattants et des civils.

Une vidéo mise en ligne depuis la ville de Raqqa dimanche montrait les corps de sept personnes dans la rue et des édifices détruits à proximité. L'Observatoire syrien des droits humains a indiqué qu'elles étaient mortes dans un bombardement aérien, et a ajouté que sept autres personnes avaient été tuées dans une autre frappe près des limites orientales de la province­.

Le haut-commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Antonio Guterres, a averti que le nombre de personnes fuyant la Syrie pourrait augmenter «de deux à trois fois» d'ici la fin de l'année si le conflit se poursuivait.

Il a déclaré à des journalistes dimanche dans la capitale turque, Ankara, que la communauté internationale devait travailler pour mettre fin au conflit. Il a ajouté que si le conflit continuait, il y avait «un risque d'explosion vers le Moyen-Orient» et que c'était «dans l'intérêt de tous d'arrêter ce conflit avant qu'il ne soit trop tard».

INOLTRE SU HUFFPOST

Syria's Rebels In Their Former Lives