POLITIQUE

Le sénateur Boisvenu rembourse des allocations de logement touchées «par erreur»

07/03/2013 06:32 EST | Actualisé 07/05/2013 05:12 EDT
CP

OTTAWA - Le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu rembourse les allocations de logement qu'il a réclamées «par erreur», même si le comité de régie interne assure qu'il n'a rien fait de mal.

M. Boisvenu était dans l'eau chaude depuis une semaine parce qu'il a été révélé qu'il touchait des allocations de logement, même s'il ne vit plus à Sherbrooke dans la résidence qu'il partageait avec sa femme. M. Boisvenu est en effet en processus de divorce et habite désormais dans la région de la capitale fédérale.

Jeudi en fin de journée, le président du Comité de Régie interne du Sénat, David Tkachuk, a fait savoir par courriel que le Comité s'était entretenu avec M. Boisvenu et qu'il estime que «tout est conforme, en ce qui concerne sa résidence et le remboursement de ses dépenses».

Malgré le fait qu'aucune règle n'a été enfreinte, M. Boisvenu a «rendu les sommes qu'il dit avoir réclamées par erreur», peut-on lire dans le courriel.

Le sénateur Boisvenu a précisé par courriel avoir «remboursé au complet 907 $», disant avoir «respecté les règles».

Le Comité —qui juge désormais que le dossier est clos— ne dit toutefois rien concernant une autre controverse au sujet de M. Boisvenu, qui entretenait par ailleurs une relation amoureuse avec son employée, ce qui est interdit par les règles du Sénat.

Cette situation demeurait confuse jeudi, alors que certains sénateurs affirmaient que M. Boisvenu et son adjointe Isabelle Lapointe avaient mis un terme à leur relation. On tenterait par ailleurs de transférer Mme Lapointe dans un autre bureau.