NOUVELLES

Les Casques bleus enlevés en Syrie se porteraient bien

07/03/2013 06:06 EST | Actualisé 07/05/2013 05:12 EDT

Plusieurs des Casques bleus philippins enlevés par des rebelles syriens affirment dans des vidéos mises en ligne jeudi qu'ils sont en bonne santé.

Des insurgés ont enlevé mercredi 21 observateurs de l'ONU près du village de Jamlah, sur le plateau du Golan.

L'une des vidéos mises en ligne jeudi montre trois hommes en tenue militaire portant les insignes de l'ONU et des Philippines. L'un des hommes déclare en anglais qu'ils sont en sécurité et que l'Armée syrienne libre les traite correctement.

C'est la première fois que des observateurs militaires qui patrouillent la zone de cessez-le-feu entre la Syrie et Israël sur le plateau du Golan depuis 40 ans sont victimes d'un incident durant leur mission.

De son côté, le gouvernement philippin a affirmé jeudi que les négociations se poursuivaient pour obtenir la libération des soldats.

Un commandant des Nations unies dans la région négocie directement avec le leader du groupe rebelle et il semblerait que les pourparlers progressent rapidement.

Plus tôt jeudi, le président philippin, Benigno Aquino III, avait laissé entendre que les Casques bleus pourraient être libérés très bientôt.

De nouveaux combats ont éclaté jeudi entre les rebelles syriens et les soldats gouvernementaux près du plateau du Golan.

Le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme, Rami Abdoul-Rahman, affirme que les soldats syriens et les insurgés se sont affrontés dans la province de Deraa, dans le sud-ouest de la Syrie, où le soulèvement a commencé il y a deux ans.

Les autorités syriennes ont par ailleurs annoncé jeudi avoir découvert des engins d'espionnage israéliens qui étaient apparemment cachés dans des objets semblables à de grosses pierres.

Selon l'agence de presse officielle SANA, les engins servent à photographier, à enregistrer et à transférer des données. Les engins ont été découverts dans les régions côtières de Syrie, affirme l'agence, sans donner plus de détails.

L'armée israélienne a refusé de commenter l'information.

Des images des engins d'espionnage ont été diffusées par la télévision publique syrienne. On pouvait voir un objet semblable à une caméra et à une antenne parabolique, ainsi que d'autres objets qui ressemblent à des pierres. Des boîtes en plastique contenant des piles et des câbles étaient disposées dans une salle.

Le Liban a aussi découvert des engins semblables sur son territoire au cours des dernières années et a affirmé qu'ils avaient été installés par Israël.


Associated Press

PLUS:rc