POLITIQUE

Les députés fédéraux votent pour garder la loi sur la clarté référendaire (VIDÉOS)

06/03/2013 06:46 EST | Actualisé 06/05/2013 05:12 EDT

OTTAWA - N'en déplaise au Bloc québécois, la loi sur la clarté référendaire semble être là pour rester. Les députés des Communes ont rejeté à 283 contre 5 le projet de loi bloquiste qui visait à abroger la Loi sur la clarification, un enjeu divisif au pays.

Le chef bloquiste Daniel Paillé, avait tenté de rallier derrière lui les 75 députés québécois — néo-démocrates, libéraux et conservateurs — en leur envoyant une missive les invitant à appuyer son initiative.

Son appel n'a pas été écouté et seuls les députés bloquistes ont voté pour l'abrogation. Si M. Paillé n'est pas parvenu à se débarasser de cette loi qui établit des modalités pour la séparation du Québec, il peut néanmoins se targuer d'être parvenu à gagner un député par cette initiative. Le député Claude Patry, élu sous la bannière néo-démocrate en 2011, a rejoint les rangs bloquistes la semaine dernière, notamment parce qu'il n'adhérait pas à la vision du NPD sur la question.

Tous les députés néo-démocrates n'étaient pas présents au moment du vote mercredi soir, mais le chef Thomas Mulcair avait prévenu à l'avance que certains seraient absents pour des raisons personnelles et médicales.

Le NPD propose lui aussi un projet de loi sur le sujet qui établit la majorité simple (50 pour cent plus un) comme seuil de victoire du «oui» et suggère notamment des exemples de questions «claires» sur la séparation de la province du reste du Canada.

En vidéo, les commentaires de Justin Trudeau: