NOUVELLES

Refonte électorale au N.-B. : l'Acadie précise sa position

06/03/2013 03:41 EST | Actualisé 05/05/2013 05:12 EDT

Jean-Marie Nadeau, président de la SANB, affirme que le poids politique des Acadiens risque de diminuer au Nouveau-Brunswick, si la nouvelle carte électorale proposée est adoptée.

La Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick a présenté un mémoire, mercredi, à la Commission de délimitation des circonscriptions électorales provinciales dans le cadre d'une audience de la Commission.

M. Nadeau a exprimé ses doutes quant à l'utilité des consultations de la commission de délimitation des circonscriptions électorales.

Selon lui, il faudrait revoir complètement la délimitation des circonscriptions.

La SANB déplore que plusieurs communautés acadiennes qui se trouvent à l'heure actuelle dans des circonscriptions à 80 % francophones se retrouvent au sein de circonscriptions mixtes.

C'est le cas, en particulier des communautés de Memramcook, dans le sud-est, de Néguac, près de Miramichi, de Saint-Isidore, dans la Péninsule acadienne, et de Beresford, dans le nord-est de la province.

Au total, selon la SANB, les francophones ne seront majoritaires que dans 12 % des circonscriptions, alors qu'ils forment plus de 30 % de la population.

La loi permettait à la commission d'établir des circonscriptions qui compteraient jusqu'à 25 % moins d'électeurs, lorsqu'il y a des circonstances extraordinaires, comme des communautés d'intérêts linguistiques.

La commission n'a pas jugé bon de recourir à cette mesure exceptionnelle.

Les membres de la commission assurent qu'ils tiendront compte des points soulevés lors des consultations.

Jean-Marie Nadeau croit qu'encore une fois que les Acadiens pourraient avoir recours aux tribunaux.

Les audiences publiques de la Commission se terminent mercredi. La Commission remettra son rapport à l'Assemblée législative le 16 avril.

PLUS:rc