NOUVELLES

Hockey : Bauer tente de se maintenir dans une industrie de plus en plus fragile

06/03/2013 06:18 EST | Actualisé 06/05/2013 05:12 EDT

La grande région de Montréal est une plaque tournante dans le développement d'équipement de hockey. Et un joueur, Bauer, domine l'industrie. Cette entreprise est le plus grand fabricant d'équipement de hockey dans le monde.

La valeur de l'action de Bauer depuis son entrée en bourse, il y a deux ans cette semaine, a connu un bond de 60 %. Bauer est une entreprise qui a vu le jour au Canada et dont le siège social est au New Hampshire.

Le président-directeur général de l'entreprise, Kevin Davis, explique que Bauer s'est porté acquéreur de petites entreprises, par exemple Maverik Lacrosse et Cascade, dans le monde de la crosse.

Bauer possède un peu plus de la moitié des parts du marché mondial de la vente d'équipements de hockey. Chaque année, l'entreprise investit 14 millions de dollars dans son usine de recherche et de développement de Saint-Jérôme, au Québec.

Toutefois, seuls les produits élite sont fabriqués au Canada, le reste de la production l'étant en Asie. Bauer insiste tout de même pour affirmer qu'elle conserve le coeur de son industrie au pays.

Dans ce marché très compétitif, d'autres entreprises tentent de se maintenir en bonne posture : Sher-Wood, CCM (basée à Montréal), Easton, Reebok, Warrior. Ces entreprises s'en remettent à des firmes indépendantes de design industriel pour concevoir leurs produits. Par exemple, le groupe montréalais Tactix conçoit des produits pour CCM et Reebok.

L'avenir de cette industrie est incertain. Car, bien que le hockey soit le sport national, le nombre de jeunes qui chaussent des patins pour pourchasser la rondelle semble en déclin au Canada. Un espoir, cependant : en 2012, ce nombre a connu un bond significatif de 572 000 joueurs à 617 000. Pour un détaillant comme Laurent Gagnon, de Sport Campus à Verdun, le marché pourrait encore connaître de l'expansion, particulièrement aux États-Unis, ce qui viendrait aider l'industrie d'ici.

D'après le reportage de Mathieu Dion

PLUS:rc