NOUVELLES

Des affirmations font réagir le Conseil de la nation huronne-wendate

06/03/2013 04:47 EST | Actualisé 05/05/2013 05:12 EDT

Le Conseil de la nation huronne-wendate rejette les allégations lancées mercredi matin sur les ondes d'une radio privée. Selon ces affirmations, le Conseil aurait effectué des pressions pour que des accusations criminelles contre un cousin et le fils du grand chef Konrad Sioui soient abandonnées.

Dans un communiqué publié mercredi, le Conseil affirme qu'il ne s'est jamais immiscé dans les opérations policières et que le corps de police bénéficie de l'indépendance nécessaire à l'exécution de ses fonctions.

L'avocat du Conseil de la nation huronne-wendate, Simon Picard, croit que les propos tenus sur les ondes de cette radio privée sont non seulement graves, mais inexacts. Une poursuite en diffamation pourrait être entreprise. « On est à étudier la situation, puis il n'est pas impossible qu'il y ait éventuellement de telles poursuites, sauf qu'au moment où l'on se parle, on n'en est pas là », explique Me Simon Picard.

Les événements remontent à octobre 2011. Le fils du Grand Chef Konrad Sioui, Haskan, serait intervenu lorsque des policiers ont arrêté son cousin Nicolas pour conduite d'une automobile avec les facultés affaiblies.

À la suite de ces incidents, des accusations d'entrave au travail des policiers et de menaces de mort ont été portées contre Haskan Sioui et de conduite avec les facultés affaiblies à l'endroit du cousin Nicolas Sioui.

PLUS:rc