POLITIQUE

Course à la direction du PLC: près de 300 000 Canadiens veulent voter

06/03/2013 01:39 EST | Actualisé 06/05/2013 05:12 EDT
AP
Liberal MP Justin Trudeau waves to the crowd of supporters as he holds his son Xavier and his wife Sophie Gregoire holds their daughter Ella-Grace after announcing he will seek the leadership of the party Tuesday, Oct. 2, 2012 in Montreal. (AP Photo/The Canadian Press, Paul Chiasson)

OTTAWA - Près de 300 000 membres et sympathisants se sont inscrits pour choisir le prochain chef du Parti libéral du Canada (PLC).

Le président du parti, Mike Crawley, a précisé mercredi à Ottawa que 294 002 personnes sont maintenant admissibles au scrutin. La majorité d'entre elles font partie du nouveau contingent de partisans qui se sont joints gratuitement au parti — sans devoir acheter une carte de membre —, même si le PLC a refusé de dévoiler le nombre de ces nouveaux sympathisants.

Au même moment, un nouveau sondage porte à croire que les attaques lancées contre M. Trudeau par certains de ses adversaires n'ont pas réussi à ternir son aura et à réduire sa popularité auprès des Canadiens en général.

Quelque 39 pour cent des répondants à un coup de sonde La Presse Canadienne Harris-Decima ont indiqué qu'ils voteraient certainement ou probablement pour les libéraux si Justin Trudeau était à leur tête.

Ce pourcentage est demeuré inchangé depuis le début de la course à la chefferie, en novembre dernier, ce qui laisse entendre que M. Trudeau n'est pas la célébrité appelée à disparaître rapidement, comme l'on dépeint certains de ses adversaires.

Le sondage suppose également que M. Trudeau pourrait aller chercher des appuis au sein des autres partis: 39 pour cent des néo-démocrates, 33 pour cent des verts, 22 pour cent des conservateurs et 12 pour cent des bloquistes identifiés dans le coup de sonde ont dit être certains, ou être tentés de voter pour le Parti libéral du Canada.

Au Québec, l'élection de M. Trudeau à la tête du parti entraînerait des gains de 18 pour cent des intentions de vote des électeurs.

Dans le cas où l'ex-astronaute Marc Garneau battait M. Trudeau lors de la course, 26 pour cent des personnes interrogées à l'échelle nationale seraient portées à voter libéral.

Si le poste était plutôt occupé par l'ancienne députée Martha Hall Findlay, qui s'est excusée après avoir mis en doute la capacité de M. Trudeau de comprendre les défis affectant la classe moyenne en raison de son éducation aisée, ce taux chute à seulement 15 pour cent.

Les résultats seraient encore moins intéressants si un autre candidat l'emportait.

Si les sondages ont suggéré à plusieurs reprises que le parti s'en tirerait mieux s'il était dirigé par Justin Trudeau, un facteur qui influencera sans doute les libéraux lors du choix du prochain chef, ils ne font pas nécessairement office d'oracles pour prédire l'issue de la bataille.

On estime généralement que plus de la moitié des électeurs admissibles devraient appuyer le favori dans la course à la chefferie du parti, Justin Trudeau.

L'équipe de M. Trudeau avait d'abord déclaré avoir attiré 150 000 nouveaux membres, mais des sources à l'intérieur du parti ont fait savoir que ce chiffre était plutôt autour de 160 000, voire 165 000.

Cependant, tous les membres et les sympathisants du PLC devront s'enregistrer d'ici le 14 mars s'ils veulent participer au vote, pendant la semaine du 6 au 14 avril.

Il est probable que le nombre de personnes exerçant le droit de vote lors du choix du chef soit franchement moindre que le nombre d'électeurs enregistrés. Lors de la dernière course à la chefferie du Nouveau Parti démocratique, moins de la moitié des 130 000 électeurs admissibles ont déposé un bulletin dans l'urne.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les candidats à la chefferie du PLC