NOUVELLES

Succession de Benoît XVI : la chapelle Sixtine fermée

05/03/2013 08:41 EST | Actualisé 05/05/2013 05:12 EDT

La chapelle Sixtine a été fermée au public mardi en prévision du conclave qui doit y être tenu très bientôt pour l'élection du prochain pape. 

Dès la fermeture de la célèbre chapelle peinte par Michel-Ange entre 1535 et 1541, des ouvriers ont commencé les travaux nécessaires à la tenue de la réunion des 115 cardinaux électeurs. Un faux plancher a notamment été installé pour cacher les équipements qui seront mis en place pour empêcher toute écoute électronique illicite. Les ouvriers devront aussi brancher le poêle dans lequel seront brûlés les bulletins de vote après chaque tour de scrutin.   

Selon le Vatican, il ne manque plus que quelques cardinaux avant que soient réunis tous les membres du conclave. Mardi matin, 110 des 115 cardinaux convoqués pour l'élection du prochain pape étaient arrivés au Vatican. Le vote ne peut se tenir tant que tous les électeurs ne sont pas sur place.

Les cardinaux qui manquent toujours à l'appel proviennent d'Égypte, d'Allemagne, du Vietnam, de la Pologne et de Hong Kong. Ils sont attendus au cours des prochains jours, selon ce qu'a indiqué le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi.

En attendant l'ouverture du conclave, l'assemblée des cardinaux était à nouveau en séance de travail mardi, pendant que les derniers cardinaux électeurs arrivent au Vatican en prévision du vote qui marquera l'ouverture officielle du conclave.

Les cardinaux ont profité de cette deuxième journée de rencontres pour obtenir plus de détails concernant le fonctionnement de la bureaucratie du Vatican. Ils disent vouloir faire la lumière sur les allégations de corruption et de copinage qui circulent au sein de l'administration du Saint-Siège.

Les cardinaux ont également transmis, mardi, un télégramme à Benoît XVI pour le remercier de ses services.

Au cours des prochains jours, les cardinaux devront déterminer la date et le processus entourant le conclave, au terme duquel le 226e pape de l'Église catholique doit être élu.

Plusieurs estiment que le processus de sélection du prochain pape doit débuter le plus tôt possible afin qu'il soit nommé à temps pour la Semaine sainte et, donc, pour Pâques.

De plus, Benoît XVI a modifié certaines règles entourant la tenue du conclave quelques jours avant son départ, jeudi dernier. Il souhaitait que les cardinaux puissent se réunir dès que possible. En général, un conclave débute après les funérailles du pape précédent, soit de 15 à 20 jours après le décès, d'où la nécessité de revoir le protocole lors d'une démission.

Vatileak : les cardinaux veulent en savoir davantage

Par ailleurs, les cardinaux ont demandé lundi des informations sur le rapport secret remis au pape à la suite du scandale VatiLeaks et qui porterait sur des affaires de corruption, de mauvaise gestion et de rivalités au sein du Vatican.

Le rapport a été rédigé l'an dernier par trois cardinaux qui ne participeront pas à l'élection du successeur de Benoît XVI, parce qu'ils sont âgés de plus de 80 ans.

L'un des cardinaux présents au Vatican a précisé que ses pairs « veulent être informés sur ce rapport, mais c'est un document très volumineux et qui techniquement doit rester secret ». Il n'a pas précisé si cette demande avait été faite officiellement durant les sessions ou simplement lors de discussions informelles.

Benoît XVI a décidé que le document ne serait remis qu'à son successeur, mais un responsable du Saint-Siège a indiqué que ses rédacteurs, sans trahir le secret, pourraient « avec discernement » donner quelques indices nécessaires pour éclairer leurs pairs.

Comment se déroule l'élection d'un pape? Cliquez sur notre illustration :

PLUS:rc