NOUVELLES

Déficit des caisses de retraite : Marcel Corriveau ne craint pas une facture de 40 millions

05/03/2013 07:27 EST | Actualisé 05/05/2013 05:12 EDT

Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures Marcel Corriveau croit que les impacts du déficit des caisses de retraites de la Ville de Québec ne seront pas aussi importants que ce qu'anticipe son homologue de L'Ancienne-Lorette.

La semaine dernière, Émile Loranger, avançait que les villes défusionnées risquaient de faire les frais du déficit avec une facture refilée de 40 millions de dollars.

Marcel Corriveau croit que le montant de 8 millions de dollars établi par la Ville de Québec est plus plausible. « Je crois que 8 millions est plus prêt de la réalité que 40 millions. Par ailleurs, c'est quelle année que ça couvre ça? Est-ce qu'on reculerait jusqu'en 2006? Ce sont des choses qu'on va devoir vérifier avant de faire un chèque », explique-t-il.

Si Québec décidait de renflouer le déficit, un montant de plus de 200 millions, qui correspond au trou dans les fonds de retraite des employés de l'ancienne Ville de Québec, serait retranché du déficit global de 624 millions.

Quant à la proposition du maire Labeaume de faire payer ses employés en versant 2% de leur salaire pendant 15 ans, Marcel Corriveau refuse de se prononcer. « Je pourrais donner raison à M. Labeaume. Si j'étais maire de Québec, possiblement que je penserais de la même façon. Nous ici, on à un régime à cotisation déterminée, donc on a pas la même problématique. Je ne veux pas trop me mêler du bras de fer qui se joue entre le maire Labeaume et ses employés », dit-il.

Les citoyens de Saint-Augustin-de-Desmaures étaient nombreux, lundi soir, à déplorer la hausse de leur compte de taxes. Peu importe le montant, l'idée de payer pour combler ce déficit des caisses de retraite à la Ville de Québec a été décriée unanimement par les citoyens présents au conseil municipal.

PLUS:rc