Article écrit par notre collègue Joe Satran, du HuffPost américain. Mais la problématique reste, malheureusement, bien universelle...

Ma meilleure amie Chloé déteste couper les oignons. À tel point qu’elle est persuadée que s’il existe un dieu et que celui-ci est un adepte des enfers conçus sur mesure, elle sera condamnée, une fois son heure venue, à éplucher et couper des oignons pour l’éternité.

En ce qui me concerne, j’adore le goût des oignons, sauf crus. Mais caramélisés, frits ou sautés pour servir de base à des lentilles, à un chili con carne ou à un bœuf bourguignon, j'en raffole. Je coupe donc des oignons régulièrement mais je le fais à contre cœur. Avec la série Friday Night Lights, c'est une des rares choses au monde qui me fait pleurer.

15 méthodes testées pour vous

Tout a commencé lorsqu'une fois mes yeux ont piqué et pleuré plus vicieusement que d’habitude. J'ai alors entrepris de chercher sur Google "gouttes yeux contre larmes oignons" en espérant qu’un inventeur des temps modernes ait conçu un produit de ce type.

À ma grande déception, cette recherche s'est avérée infructueuse. J’ai cependant remarqué que les dieux de l’industrie proposaient de nombreuses autres solutions et que des générations de grands cuisiniers aux yeux trempés de larmes avaient fini par développer des dizaines de méthodes appropriées pour mettre fin à cet effet secondaire provoqué par le maudit bulbe.

J’ai donc décidé de tester un panel de 15 de ces astuces. J’ai d'abord coupé un oignon jaune bio en utilisant tour à tour toutes les solutions potentielles faisant une pause de quelques minutes entre chaque test pour prendre des notes et reposer mes canaux lacrymaux. J’ai ensuite testé à nouveau toutes ces méthodes avec des oignons rouges et blancs, histoire de m'assurer de leur efficacité. Résultat: certaines techniques sont incroyablement efficaces!

» Découvrez ci-dessous les résultats de mon expérience :

Loading Slideshow...
  • La méthode classique (autrement dit, le contrôle)

    <strong>Méthode :</strong> Un bon vieux couteau sur une bonne vieille planche à découper. <strong>Résultat :</strong> Des picotements et quelques larmes après une minute de coupe, mais cela était supportable (c’était mon premier oignon...).

  • 1. Aiguiser son couteau

    <strong>Méthode :</strong> Affûtez bien la lame du couteau. <strong>Résultat :</strong> C’est indéniablement plus rapide et plus simple de couper un oignon avec une lame tranchante mais presque aussi douloureux pour vos yeux. <em>ps : J’ai utilisé cette méthode en premier et étant donné que je n'allais pas émousser la lame une fois ce test fini, le couteau est resté aiguisé pour les méthodes qui suivent.</em>

  • 2. Tremper l’oignon

    <strong>Méthode : </strong>Épluchez et coupez l’oignon en deux puis immergez-le dans l'eau pendant une heure. <strong>Résultat :</strong> Cela a diminué les pleurs mais ne les a pas éliminés complètement. En plus de cela, au final l’oignon était imbibé d’eau et il faut s’y prendre une heure avant.

  • 3. Congeler l’oignon

    <strong>Méthode :</strong> Mettre l’oignon au congélateur environ 30 min avant de le couper. <strong>Résultat :</strong> Une réussite ! Ni larmes ni douleur au moment de couper cet oignon. Seul problème, les tranches étaient froides ce qui peut poser problème si vous comptez les servir crues. Il y a aussi le fait qu’il faille s’y prendre 30 minutes avant.

  • 4. Couper la racine en dernier

    <strong>Méthode : </strong>Faites attention à couper l’oignon en laissant sa racine intacte le plus longtemps possible. <strong>Résultat : </strong>Cela a plutôt bien fonctionné : il y a eu quelques larmes mais cela n'a pas demandé de préparation. La découpe est cependant délicate, j’ai dû faire attention à tourner l’oignon pour ne pas couper sa racine.

  • 5. Couper sous l’eau courante

    <strong>Méthode : </strong>Laissez l’eau couler sur l'oignon pendant que vous le coupez. <strong>Résultat :</strong> Je me suis senti ridicule de me contorsionner dans l’évier pour essayer cette technique mais cela a au moins fonctionné pour ce qui est des larmes. Rien ! Niveau pratique cela a été une autre histoire : mes doigts se sont engourdis sous le froid de l’eau et il a été difficile de couper proprement mon oignon (qui a d'ailleurs fini trempé).

  • 6. Mettre du vinaigre sur la planche à découper

    <strong>Méthode :</strong> Imbibez la planche à découper avec du vinaigre blanc. <strong>Résultat :</strong> Ça n’a semblé avoir aucun effet si ce n’est gâcher du vinaigre et donner un goût acide à mes oignons.

  • 7. Saler la lame

    <strong>Méthode :</strong> Humidifiez la lame puis saupoudrez-la de sel avant de couper les oignons. <strong>Résultat :</strong> Tout ce sel a fait bien plus pleurer les oignons que d’habitude et a légèrement réduit mes larmes. Mais pas assez.

  • 8. Mâcher du chewing gum

    <strong>Méthode : </strong>Mâchez du chewing gum pendant la coupe. <strong>Résultat : </strong>Inutilité totale. Bizarrement, cela m’a même empêché de me concentrer sur les oignons: je ne réussissais pas à mâcher et couper en même temps.

  • 9. Se fourrer du pain dans la bouche

    <strong>Méthode : </strong>Mettez-vous un morceau de pain dans la bouche en en gardant une partie à l’extérieur tout au long de la coupe. <strong>Résultat :</strong> INCROYABLE, cela n’a pas du tout fonctionné ! En plus, j’ai eu l’air complétement idiot.

  • 10. Allumer une bougie

    <strong>Méthode :</strong> Allumez une bougie près de la planche à découper. <strong>Résultat : </strong>Surprise, cela a plutôt bien fonctionné, en plus d’être pratique. À chaque fois que je coupais de l’oignon la flamme grandissait et brillait de plus belle. Peut-être brûlait-elle les vapeurs irritantes ?

  • 11. Porter des lunettes spéciales

    <strong>Méthode :</strong> J’ai utilisé les très officielles<a href="http://www.amazon.com/RSVP-International-Onion-Goggles-Black/dp/B0014SQU1A"> Onion Goggles </a>produites par RSVP et vendues une vingtaine de dollars (soit une quinzaine d’euros). <strong>Résultat :</strong> Il faut les porter du début à la fin pour qu’elles soient efficaces. Si vous commencez à couper un oignon puis que vous décidez de les mettre, le résultat est encore pire. J’ai eu l’impression qu’elles intensifiaient l’effet irritant dans ce cas-là.

  • 12. Porter des lunettes de piscine

    <strong>Méthode : </strong>Choisissez des lunettes très protectrices comme celles utilisées à la piscine. <strong>Résultat :</strong> A peu près identique aux Onion Goggles. Mettez-les avant de commencer à cuisiner, c’est parfait. Après, une catastrophe.

  • 13. Utiliser un coupe-légumes

    <strong>Méthode :</strong> Utilisez un coupe-légumes, vendu généralement une vingtaine d’euros. <strong>Résultats :</strong> Il y a un inconvénient majeur avec cette technique : il faut quand même éplucher et couper en deux votre oignon avant de le mettre dans la machine. Autre problème : la coupe laisse toujours à désirer. Vous éviterez quelques larmes mais aurez envie de pleurer quand vous verrez l’aspect final de vos oignons.

  • 14. Utiliser un coupe-oignon

    <strong>Méthode :</strong> Utilisez un coupe-oignon, vendu généralement une vingtaine d’euros. <strong>Résultats :</strong> Étudié spécialement pour les oignons, il est efficace. Il faut y mettre du sien mais la découpe est satisfaisante. Reste le nettoyage qui n’est pas des plus aisés.

  • 15. Utiliser un robot électrique

    <strong>Méthode : </strong>Epluchez un oignon et mettez-le dans un robot électrique. <strong>Résultat :</strong> J'ai dû attendre un bout de temps avant que la totalité de l’oignon soit coupé et j'ai fini par obtenir une purée plus que des morceaux.

  • Conclusion

    Seules quelques-unes de ces méthodes ont été efficaces mais certaines d’entre elles présentaient des inconvénients majeurs. Une lame bien aiguisée a fait une différence notable. Si vous êtes habile, essayez de couper la racine en dernier. Si le fait que les oignons soient froids ne vous dérange pas alors congelez-les à l‘avance. Allumer une bougie a été très efficace, à ma grande surprise. Et si le couteau vous fait peur, essayez alors un coupe-oignon.

  • Conseil bonus

    J’ai coupé près de 10 kilos d’oignons pour mener à bien cette expérience (la photo que vous voyez à droite ne montre que 5 kilos). Arrivé à la moitié du test, alors que j’allais tout recommencer à zéro pour vérifier mes conclusions, j’ai remarqué quelque chose d’étrange : les oignons ne me faisaient plus vraiment pleurer. Mes yeux avaient l’air de s’être immunisés contre l’effet irritant de l’oignon. Donc si vous êtes amené à découper des oignons en quantité et que vous ne pouvez essayer aucune des méthodes qui fonctionnent, prenez votre mal en patience : cela finit par passer.

LIRE AUSSI:
» Le fast-food est le nouveau leader de la restauration en France
» Sriracha: 5 choses que vous ignorez sur cette sauce piquante
»"Le Côté obscur de la barre chocolatée"