NOUVELLES

Le service de police d'Ottawa propose d'organiser les funérailles de Steve Déry

04/03/2013 07:11 EST | Actualisé 04/05/2013 05:12 EDT
Courtoisie

Le service de police de la ville d'Ottawa est en contact avec la famille du constable Steve Déry sur la possibilité d'organiser un service funèbre dans la capitale nationale.

Le policier de 27 ans, qui est né dans la région d'Ottawa, a été tué par balle samedi soir en répondant à un appel pour violence conjugale à Kuujuaq, un village de quelque 2400 âmes du Nord-du-Québec, à quelque 1500 kilomètres d'Ottawa.

La Chambre des communes a d'ailleurs tenu un moment de silence en mémoire de M. Déry lundi.

Hélène Sauvageau, qui agit à titre de porte-parole pour la famille, a confirmé que la famille avait accepté que les services de police de Kativik et d'Ottawa planifient les détails des funérailles.

Elle ne pouvait préciser à quel moment les funérailles seront tenues.

Dans un communiqué de presse rendu public lundi, le président de l'Association des policiers et policières de Nunavik, Charles Boulianne, a rendu hommage au policier mort en service.

«Nous nous souviendrons toujours du sourire de Steve et de son grand coeur. Il était un modèle pour nous tous. En nous quittant, il a emporté une partie de chacun de ses collègues avec lui; il demeurera dans nos coeurs et nos mémoires à jamais.»

La tragédie est survenue vers 21h30, lorsque deux agents du Corps de police régional Kativik ont été appelés à intervenir dans une affaire de violence conjugale dans une résidence.

Peu après leur arrivée, le suspect, qui menaçait une femme, a tiré en leur direction, les atteignant.

Quant à la dame, elle a réussi à prendre la fuite, saine et sauve.

Le corps du suspect dans cette affaire a été retrouvé sans vie vers 14h40 lorsque le groupe d'intervention tactique de la Sûreté du Québec est entré à l'intérieur de la résidence.

Un deuxième policier a été blessé lors du drame mais sa vie n'est pas en danger.