NOUVELLES

Québec ouvre la porte aux redevances minières planchers

04/03/2013 06:09 EST | Actualisé 04/05/2013 05:12 EDT

Les compagnies qui exploitent les ressources minières du Québec pourraient devoir payer des redevances, indépendamment de leurs profits.

La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, a confirmé lundi que le gouvernement Marois songe à créer un régime hybride qui comprendrait un revenu minimum garanti et une redevance modulée sur la valeur des ressources extraites.

Les différents scénarios envisageables seront discutés lors du forum sur les redevances minières, qui se tiendra à Montréal, le 15 mars prochain.

Avant son élection à la tête du gouvernement en septembre dernier, le Parti québécois dénonçait le fait que certaines sociétés minières ne paient aucune redevance, pointant du doigt le régime actuel basé sur les profits.

La FTQ applaudit

Pour Daniel Boyer, secrétaire général de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), l'établissement de redevances planchers est « un premier pas dans la bonne direction ».

« Ça nous semble une piste intéressante, mais tout reste à faire ». Au-delà de l'extraction des minerais, la FTQ voudrait que des mesures soient adoptées pour encourager la transformation des ressources, de manière à maximiser les retombées économiques en sol québécois.

« Le secteur manufacturier est mis à mal », affirme M. Boyer. « On envoie nos ressources naturelles à l'extérieur. Il est important qu'on transforme ces ressources-là ici, au Québec. Il faut créer ce genre de bons emplois ici, au Québec. »

Des milliers de travailleurs des mines sont représentés par la FTQ, notamment à travers le Syndicat des métallos.

PLUS:rc