NOUVELLES

Poursuite en diffamation contre le maire Labeaume

04/03/2013 09:10 EST | Actualisé 04/05/2013 05:12 EDT

La directrice du Squat Basse-Ville, Louise Fortin, entend poursuivre en diffamation le maire Labeaume et la conseillère municipale Chantal Gilbert, pour des propos qui, dit-elle, remettaient en question la gestion de l'organisme dont elle assure la direction.

La semaine dernière, Mme Fortin a fait parvenir une mise en demeure à Régis Labeaume et Chantal Gilbert dans laquelle elle sollicitait des excuses publiques.

Lundi soir, la directrice est revenue à la charge pendant le conseil municipal en demandant au maire et à Mme Gilbert de se rétracter publiquement. Elle s'est heurtée à un refus catégorique du maire Labeaume. « Il y a des gens qui ont besoin de publicité dans la vie. On n'a pas à s'excuser de dire certaines vérités. Il y a des vérités qui doivent être dites. Il y a des gens qui sont en train d'analyser tout ça et je pense qu'ils ont raison de le faire. C'est tout », a-t-il conclu.

Même son de cloche du côté de la conseillère Chantal Gilbert, qui affirme ne jamais avoir tenu de propos offensants à l'égard de Louise Fortin. « Je n'ai jamais dit que c'était une mauvaise directrice. J'ai le verbatim, je les fais sortir aujourd'hui, et il n'y a absolument aucun endroit où on a dit que cette femme est une mauvaise gestionnaire, que cette femme travaille mal, qu'elle est une fraudeuse ou quoi que ce soit du genre. »

Au sortir du conseil municipal, la directrice du Squat Basse-Ville a confirmé qu'elle irait de l'avant avec la poursuite, qu'elle compte mener en son nom personnel.

« Ils ont dit qu'ils questionnaient ma gestion à moi. C'était très, très relié à ma gestion. Ce qu'ils disent c'est que si ça ferme c'est comme de ma faute », a-t-elle lancé.

Louise Fortin défend que l'organisme a dû fermer ses portes en raison d'un manque de financement et non parce qu'il était mal géré.

PLUS:rc