VIDEO

Des autobus réservés aux Palestiniens en Israël, pour éviter tout conflit avec les Juifs

04/03/2013 03:52 EST | Actualisé 03/05/2013 05:12 EDT
AFP

INTERNATIONAL - Diviser pour apaiser? Chaque jour, des milliers de Palestiniens empruntent les transports en commun depuis la bande de Gaza pour aller travailler en Israël. Pour répondre aux plaintes d'Israéliens inquiets pour leur sécurité, l'État hébreu a lancé lundi 4 mars des lignes de bus réservées aux Palestiniens.

Selon le quotidien Haaretz, le ministre des Transports israélien, Yisrael Katz, envisageait le projet depuis plusieurs semaines. Les autorités auraient reçu de nombreuses plaintes émanant d'Israéliens inquiets. Un attentat dans un bus de Tel-Aviv, revendiqué par le Hamas, avait fait 16 blessés le 21 novembre, rappelle Europe 1.

Soulager "la détresse des Palestiniens"

Reste que les autorités israéliennes démentent toute discrimination, bien au contraire. Pour le ministère des Transports, cette ségrégation va plutôt soulager "la détresse des Palestiniens", notamment en réduisant les nombreux contrôles quotidiens. En outre, ces bus offriront des tarifs extrêmement bas. Un trajet vers Tel-Aviv coûtera 10,6 shekels (2,18 euros) au lieu des 40 shekels (8,24 euros) que certains Palestiniens payaient dans les lignes de transports "clandestines".

"La création de lignes de bus distinctes pour les Juifs et les Palestiniens est révoltante. C'est tout simplement du racisme. La sécurité ou l'affluence de voyageurs ne justifie pas ce type de décision", déplore Jessica Montell, directrice du groupe de défense des droits de l'homme B'Tselem.

De nombreux incidents entre Palestiniens et Israéliens dans les transports en commun ont été rapportés par les médias locaux, signe des tensions et suspicions entre communautés. En témoigne cette vidéo de l'ONG Kav LaOved, où un travailleur est prié de descendre du bus par le conducteur, sous prétexte qu'il est Palestinien. Un acte totalement illégal -tout Palestinien disposant d'un permis de travail a droit aux transports- mais loin d'être rare.