Le Bureau de la concurrence autorise Bell à faire l'acquisition d'Astral, mais à la condition que l'entreprise se départissent de plusieurs propriétés du groupe fondé par Ian Greenberg. Corus a déjà annoncé qu'elle ferait l'acquisition de plusieurs propriétés vendues après la transaction.

La nouvelle a été annoncée lundi après la fermeture des marchés. Le CRTC a rejeté une première offre d'achat de Bell le 18 octobre dernier pour un montant de 3,4 milliards$. Une nouvelle offre a été déposée. Les détails de celle-ci n'ont pas été dévoilés.

Afin de préserver la concurrence dans le marché médiatique canadien, Bell devrait se départir de nombreuses chaînes de télévision payantes et spécialisées d'Astral. Les chaînes visées sont: The Family Channel, Teletoon,Teletoon Retro, Disney XD, the Cartoon Network, Disney Jr. (français et anglais), Historia, Séries+, Télétoon, Télétoon Rétro, MusiquePlus et Musimax.

De plus, Bell devra s'abstenir d'imposer des exigences restrictives en matière de groupement aux fournisseurs qui souhaitent offrir le Movie Network ou Super Écran.

Corus a déjà annoncé qu'elle mettrait la main sur Télétoon (français et anglais), Télétoon Retro (français et anglais), Télétoon, Cartoon Network (Canada). L'entreprise s'est également entendu avec Bell et Shaw pour mettre la main sur les chaînes Historia et Série+. Corus fera aussi l'acqusition des deux chaînes radio, soit CKQB-FM et CJOT-FM. Le montant total de ces acquisitions s'élève à 494 millions$.

«L'accord conclu aujourd'hui est essentiel pour continuer à proposer aux consommateurs une offre diversifiée et assurer le maintien d'une réelle concurrence dans ce domaine», a indiqué par voie de communiqué John Pecman, commissaire de la concurrence par intérim.

Bell a aussi annoncé qu'elle se dessaisirait de plusieurs stations de radio afin de se conformer à la politique de la propriété commune du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

La transaction, qui est évaluée à 3,38 milliards $, doit encore obtenir l'approbation du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). Le CRTC doit rendre une nouvelle décision concernant la deuxième mouture du projet de transaction, après avoir rejeté la première.

En novembre, les deux entreprises montréalaises avaient révisé leur première proposition en fonction des inquiétudes formulées par le CRTC. L'organisme de réglementation se préoccupait notamment des parts d'auditoire dans le marché de langue anglaise.

Corus (TSX:CJR.B) a fait état lundi d'une entente avec Bell visant à acquérir les 50 pour cent de participation restants de Télétoon et deux stations de radio d'Ottawa, une fois la transaction Bell-Astral complétée.

En plus, Corus a conclu une entente avec Bell et Shaw Media afin d'acquérir leur participation respective de 50 pour cent dans les chaînes spécialisées francophones Historia et Séries +.

Ces transactions de Corus sont évaluées à 494 millions $.

Un processus d'enchères - qui est déjà en cours - doit permettre à Bell de vendre les services de langue anglaise Family (y compris Disney Junior) et Disney XD, et les services de langue française Disney Junior, Musimax et MusiquePlus.

Bell a aussi indiqué lundi qu'elle se départira de dix stations de radio de langue anglaise, à Vancouver, Winnipeg, Toronto et Calgary.

Bell Media continuerait d'exploiter TSN Radio 690 à Montréal comme station de sports de langue anglaise. Dans sa première demande, Bell proposait d'en faire une station de sports de langue française, ce qui avait soulevé l'ire de la communauté anglophone.

Le Bureau a dit avoir déterminé qu'en l'absence de cet accord, l'acquisition des chaînes de télévision payantes et spécialisées d'Astral par Bell se serait «vraisemblablement traduite» par une augmentation des prix, une innovation moindre et un choix réduit de programmation télévisuelle.

Le CRTC doit se prononcer sous peu sur la tenue de nouvelles audiences publiques et sur le contenu de la nouvelle proposition.

Les deux entreprises se donnaient jusqu'au 1er juin, et même jusqu'à la fin juillet si nécessaire, pour conclure la transaction. Au moment de la première annonce, en mars 2012, Bell et Astral espéraient une clôture de la transaction à l'automne 2012, avant que ne tombe le premier rejet par le CRTC.

Astral possède actuellement 25 canaux de télévision spécialisés, 84 stations de radio et un réseau d'affichage publicitaire extérieur. Bell est pour sa part propriétaire du réseau CTV, de TSN, de RDS et de plusieurs stations de radio, entre autres.

Loading Slideshow...
  • Les 7 géants des médias au Canada

  • Postmedia - 1,1 milliard $

    Postmedia a été créée en 2010, après le démantèlement de Canwest. Un consortium mené l'ancien PDG de Canwest Paul Godfrey a acheté actifs des journaux de Canwest, dont le National Post, le Ottawa Citizen et le Calgary Herald, de même que deux quotidiens de Vancouver. En photo: le PDG de Postmedia, Paul Godfrey <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>

  • Torstar - 1,48 milliard $

    Torstar détient le Toronto Star, plus important quotidien au pays. L'entreprise détient aussi la chaîne de magazine Metroland et l'éditeur Harlequin, qui publie des romans à l'eau-de-rose. En photo: l'édifice de Torstar à Toronto <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>

  • Shaw - 4,74 milliards $

    Le géant du câble dans l'ouest canadien est entré dans les ligues majeures en 2009 avec l'achat de plusieurs affiliés de CTV. L'entreprise fondée par Jim Shaw est toujours contrôlée par sa famille. En photo: le PDG Brad Shaw <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>

  • Quebecor - 9,8 milliards $

    Fondée par Pierre Péladeau, l'entreprise détient Sun Media et la chaîne de quotidiens Osprey, de même que Vidéotron, TVA et nombre de publications et de sites web. Le fils de Pierre Péladeau, Pierre-Karl, a occupé le poste de PDG de 1999 à 2013. Depuis mars 2013, Robert Dépatie occupe ce poste. Photo: Pierre-Karl Peladeau <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>

  • Rogers - 12,1 milliards $

    Fondée par Ted Rogers, Rogers Communications est un acteur de premier plan dans le secteur du câble et des services sans-fil. L'entreprise contrôle Rogers Media, qui détient 70 publications, 54 stations de radio et plusieurs chaînes de télé, dont CityTV et The Shopping Channel. En photo: Le PDG de Rogers, Nadir Mohamed <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>

  • Woodbridge (Thomson Reuters) - 13,8 milliards $

    Woodbridge est le holding de la milliardaire famille Thomson. L'entreprise contrôle 55 % de Thomson Reuters, l'une des plus grandes organisations médias. En photo: le fondateur Kenneth Thomson photographié en 2003. <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>

  • Bell Canada (BCE) - 18,1 milliards $

    BCE est l'une des plus importantes entreprises canadiennes, avec ses services de téléphonie, de web et de télévision. Sa filiale Bell Média a acheté les stations de radio du groupe CHUM en 2006, et celles d'Astral Media en 2012. Bell détient également le réseau CTV. <em>*Selon les chiffres annoncés par l'entreprise</em>