POLITIQUE

Arthur Porter aurait versé des dons au Parti conservateur pendant qu'il était au CSARS

04/03/2013 05:31 EST | Actualisé 04/05/2013 05:12 EDT
Radio-Canada

OTTAWA _ Arthur Porter a contribué à la caisse électorale du Parti conservateur du Canada pendant qu'il présidait le Comité de surveillance des activités de renseignement et de sécurité (CSARS), à l'encontre des directives que tous les membres de ce comité doivent respecter.

Selon des documents provenant du bureau d'Élections Canada, M. Porter aurait versé au Parti conservateur le maximum permis par la loi au cours d'une période de temps commençant quelques semaines avant sa nomination au CSARS jusqu'au jour où il en est devenu le président.

M. Porter est l'objet d'un mandat d'arrestation pour des accusations de fraude dans le projet de construction du Centre universitaire de santé McGill, à Montréal.

Le gouvernement canadien tente d'extrader M. Porter des Bahamas, où il dirige une clinique médicale. L'ancien chef du CSARS, qui a annoncé souffrir d'un cancer, se dit trop malade pour voyager et nie les accusations à son sujet.

Jusqu'à tout récemment, M. Porter _ un oncologue _ était un fidèle contributeur au Parti conservateur.

M. Porter a effectué deux dons totalisant 1100 $ moins de trois semaines avant que le premier ministre Stephen Harper ne le nomme membre du CSARS en septembre 2008. En 2009, il a fait deux autres contributions totalisant, là encore, 1100 $.

M. Harper lui a confié la présidence du CSARS en juin 2010. En octobre de la même année, M. Porter a de nouveau contribué autant que la loi le lui permettait.

M. Porter a démissionné du CSARS en novembre 2011. Les documents d'Élections Canada montrent qu'il n'a pas contribué à une formation politique depuis 2010.

Un porte-parole du Parti conservateur, Fred DeLorey, a refusé de parler des contributions de M. Porter.