NOUVELLES

Meurtre d'un chauffeur de taxi en Afrique du Sud : huit policiers accusés

01/03/2013 07:02 EST | Actualisé 01/05/2013 05:12 EDT

Huit policiers sud-africains ont été arrêtés vendredi après la mort cruelle d'un chauffeur de taxi. L'homme a été attaché derrière un fourgon, qui a ensuite démarré le traînant jusqu'au commissariat près de Johannesburg.

Le responsable du commissariat de Daveyton, où se sont produits les faits, a également été relevé de ses fonctions.

La patronne de la police sud-africaine, Riah Phyiega, a qualifié ces méthodes policières d'« inacceptables » alors que les images de la scène ont fait le tour du monde notamment à travers les réseaux sociaux.

Tout a commencé mardi soir lorsque Mido Macia, 27 ans, de nationalité mozambicaine, a arrêté son minibus-taxi en fin de journée dans une rue de Daveyton, township à 25 kilomètres de l'aéroport international de Johannesburg. Il a été interpellé pour s'être mal garé et avoir provoqué un embouteillage.

Lorsqu'il a résisté aux agents, il a été attaché à l'arrière du fourgon qui a ensuite démarré devant des dizaines de témoins et a roulé dans les rues de Daveyton.

Mido Macia est décédé par la suite en détention des suites de blessures au visage et d'hémorragies internes selon l'autopsie publiés par la police des polices.

Le jeune homme, qui avait émigré en Afrique du Sud à l'âge de dix ans, « n'avait jamais posé de problème dans la population et était toujours prêt à rendre service », a témoigné une voisine sur un média local.

Cette affaire ternit encore plus l'image de la police sud-africaine. En août 2012, des policiers avaient ouvert le feu sur des mineurs en grève, tuant 34 d'entre eux.

L'Afrique du Sud est l'un des pays les plus violents au monde. On estime que plus de 1 200 personnes y meurent chaque année en détention.

PLUS:rc