NOUVELLES

L'Impact, à l'image de sa ville

01/03/2013 11:16 EST | Actualisé 01/05/2013 05:12 EDT

L'objectif : les séries éliminatoires. Mais le but ultime de l'Impact de Montréal, qui entamera sa deuxième saison dans la MLS samedi à Seattle, va bien au-delà de la colonne des statistiques.

Un texte de Mathieu D'Amours

Le pari qu'a pris le président Joey Saputo, c'est d'implanter une philosophie européenne, voire italienne axée sur le contrôle du ballon qui détonnera du fameux « nord-sud » encastré dans la mentalité des clubs de la MLS. Du soccer européen, pour le marché le plus « européen » d'Amérique du Nord.

Et cette saison, Saputo s'attend à ce que les morceaux collent. La filière italienne (Di Vaio, Nesta, Ferrari) est bien en selle, le tout agrémenté d'un entraîneur-chef suisse sélectionné minutieusement en fonction de l'idéal footballistique des dirigeants.

Marco Schällibaum apporte son bagage d'expériences européennes, mais également de nouvelles méthodes de préparation dont le onze montréalais aurait bien tiré profit en fin de match l'an dernier, souvent essoufflé et renversé au final.

Schällibaum a ajusté le 4-2-3-1 de Jesse Marsch, pour inculquer un sens de responsabilités aux joueurs avec un schéma 4-1-4-1. L'Impact attaquera en bloc à cinq joueurs, mais se défendra également de la même façon.

Patrice Bernier, joueur par excellence de la dernière saison, aura le rôle d'occuper le poste de milieu défensif, ce qui dérogera de son utilisation en 2012. Voilà un poste fait sur mesure pour le natif de Brossard, même si ses statistiques offensives ne le démontreront pas. La tâche offensive sera plutôt acquittée par Andrea Pisanu, fraîchement débarqué de Bologne.

Justin Mapp, Collen Warner, Davy Arnaud et Felipe Martins seront les autres joueurs à se partager le milieu de terrain. Blake Smith, premier choix de l'équipe au dernier repêchage (8e au total), et Wandrille Lefèvre, produit de l'Académie, viendront en soutien aux partants montréalais.

Attentes élevées

Finis, les sursis. L'Impact n'aura plus ce vote de confiance aveugle d'un club d'expansion. Les partisans montréalais s'attendent non seulement à un meilleur rendement de leur attaquant étoile, mais également de leur équipe qui a terminé au 7e rang dans l'Association de l'Est en 2012.

Marco Di Vaio, le joueur désigné tant attendu, s'est dorénavant acclimaté, et il doit produire davantage. Il a fallu attendre le huitième match de Di Vaio avant qu'il ne marque un but. Il en a finalement compté 5 en 17 rencontres, bien en deçà des attentes que fondent l'organisation et les partisans cette saison.

Andrew Wenger, Sanna Nyassi et Andrés Romero, prêté par un club brésilien, épauleront de nouveau Di Vaio en fin de rencontre ou le remplaceront à l'occasion.

Peu de changements ont été apportés à la brigade défensive de l'Impact. Alessandro Nesta et Matteo Ferrari continueront d'être les assises du club et ils seront entourés d'Hassoun Camara, Jeb Brovsky et Nelson Rivas, blessé plus souvent qu'à son tour.

Zarek Valentin, Calum Mallace, Karl Ouimette et Dennis Iapichino aideront à solidifier le mur montréalais. À ce groupe, s'ajoute enfin le Québécois Maxim Tissot de l'Académie.

Le gardien Troy Perkins demeure incontesté comme partant, mais il sera intéressant de voir si Schällibaum augmentera la charge de travail du jeune Evan Bush, qui n'a été utilisé qu'une seule fois en MLS l'an dernier.

Le Canadien, cet adversaire redoutable

L'engouement de l'an dernier pour l'Impact de Montréal sera terni cette saison ironiquement par celui qui l'a propulsé en 2012 : la performance du Canadien de Montréal.

Les récents succès de l'équipe de Michel Therrien affecteront sensiblement l'effervescence entourant l'Impact, d'autant plus que la saison du Canadien pourrait perdurer jusqu'en juin en raison du calendrier d'après-lock-out.

Joey Saputo ne pourra pas non plus compter sur la présence d'une vedette telle que David Beckham, parti à Paris, pour mousser ses ventes au guichet. Beckham avait attiré 60 860 spectateurs au Stade olympique en mai dernier.

Ce sera donc un beau casse-tête que l'organisation devra résoudre en début de saison. Espérons qu'une fois la neige fondue et les patins rangés, la foule montréalaise répondra à l'appel du ballon rond en grand nombre!

Départs :

Lamar Neagle (milieu, échangé, Seattle), Bernardo Corradi (attaquant, libéré), Bryan Arguez (milieu, libéré), Miguel Montano (attaquant, libéré), Shavar Thomas (défenseur, agent libre), Greg Sutton (gardien, retraite), Eduardo Sebrango (attaquant, retraite), Josh Gardner (défenseur, échangé, Kansas City), Evan James (milieu, libéré)

PLUS:rc