NOUVELLES

Le Bureau de la concurrence enquête chez Genivar à Gatineau

01/03/2013 11:45 EST | Actualisé 01/05/2013 05:12 EDT
Radio-Canada

La firme d'ingénierie Genivar confirme que le Bureau de la concurrence du Canada visite ses bureaux de Gatineau pour étudier certains documents.

La directrice des communications de l'entreprise, Isabelle Adjahi, affirme que le Bureau de la concurrence désire avoir accès à de l'information relativement à des appels d'offres que la firme a soumis dans le passé à la Ville de Gatineau.

Elle n'a pas voulu confirmer la nature des appels d'offres, mais affirme que Genivar collabore avec les enquêteurs.

Le personnel du Bureau de la concurrence a commencé son travail dans les bureaux de Genivar, situés à l'intersection des boulevards Gréber et La Vérendrye, jeudi soir. Des enquêteurs étaient toujours présents vendredi avant-midi.

Pour sa part, la porte-parole du Bureau de la concurrence, Gabrielle Tassé, ne veut pas donner de précisions sur les enquêtes en cours. Elle affirme que la loi oblige l'organisme fédéral à mener ses enquêtes « de façon confidentielle ».

Le Bureau de la concurrence est un organisme fédéral qui veille à ce que les entreprises et les consommateurs profitent d'un marché concurrentiel. Il mène des enquêtes sur la fixation des prix, le truquage d'appel d'offres, la fusion d'entreprises et les pratiques commerciales déloyales, entre autres.

Réaction à l'Hôtel de Ville

Le conseiller du district de Buckingham et chef intérimaire du parti Action Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, soutient que le maire Marc Bureau « ne peut plus nier la réalité ». « Monsieur le maire doit se sortir la tête du sable et se résoudre à faire son travail de surveillance », a-t-il indiqué.

Le maire de Gatineau a toujours nié l'existence d'un système de collusion dans sa ville.

La firme de génie-conseil Genivar a obtenu plusieurs contrats avec la Ville de Gatineau, dont celui pour les plans et devis du Rapibus de la Société de transport de l'Outaouais (STO). L'an dernier, la STO a accepté des dépassements de coûts de 215 768 $ pour les honoraires.

Cinq firmes d'ingénierie se sont partagé 80 % des contrats de la Ville de Gatineau au cours des 10 dernières années.

Le maire Marc Bureau doit réagir vendredi après-midi.

INOLTRE SU HUFFPOST

La commission Charbonneau en bref