NOUVELLES

Pas de retours imminents pour Rene Bourque et Raphael Diaz chez le Canadien

01/03/2013 02:01 EST | Actualisé 01/05/2013 05:12 EDT
Getty Images
MONTREAL, CANADA - JANUARY 29: Rene Bourque #17 of the Montreal Canadiens skates during the NHL game against the Winnipeg Jets at the Bell Centre on January 29, 2013 in Montreal, Quebec, Canada. The Canadiens defeated the Jets 4-3. (Photo by Richard Wolowicz/Getty Images)

BROSSARD, Qc - L'état de santé des «commotionnés» du Canadien ne s'est pas amélioré au cours des derniers jours. Impossible donc de dire dans combien de temps l'ailier Rene Bourque et le défenseur Raphael Diaz pourront revenir au jeu.

«C'est la partie frustrante des blessures à la tête, a relevé l'entraîneur Michel Therrien, vendredi. Un joueur qui se fracture un pied, on sait qu'il s'absentera pendant une période de six à huit semaines. Mais on ne sait jamais à quel moment un joueur victime d'une commotion cérébrale sera prêt à rejouer. Une semaine, deux semaines, on ne peut pas le savoir.»

Dans les cas de Bourque et de Diaz, on ne parle pas de retours imminents. Les deux joueurs ressentent encore des symptômes de commotion cérébrale et ils ne sont pas prêts à se soumettre au protocole de retour au jeu.

En conséquence, le Canadien a annoncé en fin de soirée vendredi qu'il avait rappelé l'attaquant Gabriel Dumont des Bulldogs de Hamilton.

Même si Therrien ne se montre pas inquiet, leur cas est plus préoccupant que celui de Brendan Gallagher. Celui-ci a pu revenir au jeu dernièrement, une semaine après avoir été victime d'une commotion.

On ne peut pas identifier avec exactitude la séquence au cours de laquelle Bourque a subi sa commotion. Elle serait le résultat du coup de poing que le dur à cuire Colton Orr lui a asséné, au cours du match du 9 février contre les Maple Leafs de Toronto. Ce que Therrien ne nie pas. Bourque aurait disputé quelques matchs avant de ressentir les premiers symptômes. Il a raté les trois derniers de l'équipe.

Pour ce qui est de Diaz, il a subi la sienne pendant la période de prolongation de la rencontre contre les Sénateurs d'Ottawa, lundi. Le Suisse a été victime d'un accident bête, étant atteint au menton par un genou de l'attaquant Jakob Silfverberg. Il ratera un deuxième match, samedi.

«Le hockey est un sport de contact. Ce sont des choses qui arrivent, a avancé Therrien. On ne peut pas dire avec exactitude ce qui a provoqué la commotion de Bourque, même si on a des doutes. Diaz, lui, a été réellement malchanceux. Tant que ce ne sont pas des gestes délibérés, on peut composer avec ça.»

Petteri de retour

Une équipe qui connaît du succès est une équipe sans histoire... Le retour à l'entraînement de Petteri Nokelainen a marqué la séance de vendredi, à Brossard. Le joueur de centre finlandais n'avait pas patiné au sein du groupe depuis qu'il s'est blessé aux côtes lors d'un match, le 31 mars dernier.

Mais Nokelainen, que le CH a réengagé au terme de la dernière saison, est à l'écart du jeu en raison d'une blessure au dos qu'il s'est infligée, l'été dernier, en s'entraînant en gymnase. Il dit avoir essuyé quelques reculs au cours de sa période de récupération, qui a couvert toute la période du lock-out.

Nokelainen a reçu le feu vert pour recommencer à s'entraîner avec ses coéquipiers, mais il ne sait pas quand il pourra revenir au jeu.

«C'est le moindre de mes soucis actuellement, a-t-il dit. Je me sens mieux et je suis heureux de retrouver les gars. Mais j'aborde les journées une à la fois, et on verra.»

On verra, c'est exactement ce que Therrien a répondu quand on lui a parlé du statut de Nokelainen.

«C'était son premier entraînement et il accuse du retard sur les autres. Nous prendrons une décision le moment venu. Mais nous n'en sommes pas là.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Le Top 25 des salaires 2012-2013 des Canadiens