OTTAWA - Le candidat à la chefferie du Parti libéral du Canada (PLC) Marc Garneau a ajouté le manque d'expérience et de maturité à la liste des manquements présumés du meneur de la course, Justin Trudeau.

M. Garneau, qui, la semaine dernière, avait accusé M. Trudeau d'avoir bien peu à offrir, sinon des platitudes, affirme désormais que son rival a inutilement mis en colère les souverainistes québécois.

Selon lui, Justin Trudeau a fait une «erreur de débutant» lorsqu'il a suggéré qu'au moins 66 pour cent des Québécois devraient voter en faveur de la souveraineté avant que le gouvernement fédéral n'accepte de négocier une sécession.

M. Trudeau a fait cette remarque — avant de la clarifier par la suite — en réponse à une question d'un étudiant de l'Université McGill, mercredi.

Selon M. Garneau, M. Trudeau aurait simplement dû réitérer son appui envers la Loi sur la clarté référendaire, qui stipule qu'une «majorité claire» est nécessaire, et enchaîner ensuite sur les questions économiques qui intéressent beaucoup plus les Québécois.

Cela, a-t-il dit, aurait été une approche plus «mature».

«Je crois qu'il s'agissait d'une gaffe de débutant de la part de Justin, le fait de se retrouver coincé là-dedans», a dit M. Garneau lors d'une entrevue, jeudi.

«Ce qu'il a fait, c'est de donner une occasion aux souverainistes de s'indigner», a-t-il ajouté.

«Je crois qu'une approche plus mature, si je peux me permettre, aurait consisté à se concentrer sur les questions qui importent vraiment aux yeux des Québécois... et ne pas se laisser entraîner dans tout cela.»

Justin Trudeau a été entraîné sur le terrain référendaire après avoir été interrogé à propos de l'idée néo-démocrate consistant à remplacer la Loi sur la clarté par une autre indiquant qu'une seule majorité simple serait nécessaire pour enclencher des négociations sur une sécession.

«Nous devrions au moins avoir le même pourcentage nécessaire pour modifier la constitution du Nouveau Parti démocratique, qui est de 66 pour cent», a-t-il déclaré.

Plus tard, le politicien a spécifié qu'il appuyait la Loi sur la clarté qui, dit-il est basée sur le conseil de la Cour suprême, selon qui le seuil «est une décision politique qui devrait être prise en temps et lieu» après un vote de référendum, en tenant compte du taux de participation et d'autres facteurs.

La première ministre québécoise Pauline Marois a qualifié de provocation la remarque de Justin Trudeau. Le ministre des Affaires intergouvernementales Alexandre Cloutier a pour sa part parlé d'une déclaration «irresponsable», «anti-démocratique», contraire à la loi et à l'histoire québécoises, en plus d'être irrespectueuse des Québécois.

Loading Slideshow...
  • Justin Trudeau

    Date de naissance: 25 décembre 1971 Lieu de naissance : Ottawa, Ontario, Canada Profession : Enseignant Circonscription actuelle: Papineau, Québec Élu pour la première fois: 14 octobre 2008 Expérience politique: porte-parole pour divers dossiers (éducation post-secondaire, sports, citoyenneté et immigration, immigration, jeunesse, multiculturalisme). Insolite: Deuxième enfant dans l'histoire canadienne à naître durant le mandat de premier ministre de son père, l'ex-premier ministre Pierre Elliott Tudeau. Source: site Web du Parlement canadien.

  • Joyce Murray

    Date de naissance: 11 juillet 1954 Lieu de naissance: Schweizer-Reneke, North West, Afrique du Sud. Profession: Entrepreneuse en reboisement, environnementaliste. Élue pour la première fois: 17 mars 2008. Circonscription actuelle: Vancouver Quadra, Colombie-Britannique. Expérience politique: porte-parole pour divers dossiers (diversification de l'économie de l'Ouest, petite entreprise, tourisme, olympiques 2010, etc). Source: site Web du Parlement canadien.

  • Martin Cauchon

    Date de naissance: 23 août 1962 Lieu de naissance : La Malbaie, Québec, Canada Profession : Avocat Circonscription actuelle: Outremont, Québec (défait) Élu pour la première fois: 21 novembre 1988 Expérience politique: ministre de la Justice et procureur général du Canada, ministre responsable du Quiébec, ministre du Revenu national. Source: site Web du Parlement canadien.

  • Deborah Coyne

    Date de naissance: 24 février 1955 Circonscription actuelle: Elle s'est présentée dans la circonscription de Toronto-Danforth lors des élections générales de 2006, mais n'a jamais été élue au Parlement canadien. Profession: Avocate, professeure d’université, activiste constitutionnelle, fonctionnaire et écrivaine. Expérience: Elle s'est fait connaître du grand public en 1987 lors des débats constitutionnels entourant l’Accord du lac Meech, auquel elle s'opposait, et le référendum sur l’Accord de Charlottetown. Elle a aussi été cofondatrice du Comité Canada pour tous les Canadiens et de la Coalition canadienne sur la constitution. Insolite: Deborah Coyne a été la compagne de Pierre Elliott Trudeau et est la mère de la demie soeur de Justin Trudeau, également dans la course au leadership du PLC. Sources: Site Web personnel de Deborah Coyne et Wikipedia.

  • Karen McCrimmon

    Lieu de naissance: Weston, Ontario Profession: Lieutenante-colonelle à la retraite des Forces canadiennes. Expérience: Karen McCrimmon a été candidate libérale à l’élection fédérale de 2011 dans la circonscription de Carleton-Mississippi Mills. Elle a été défaite. Insolite: Elle fut la première femme à commander un escadron de l’Aviation royale canadienne. Source: site Web personnel.

  • Martha Hall Findlay

    Date de naissance: 17 août 1959 Lieu de naissance: Toronto Profession : Avocate Élue pour la première fois: 17 mars 2008. Expérience politique: Députée de Willowdale (Toronto) de 2008 à 2011. Porte-parole de l’Opposition pour le commerce extérieur Insolite: Après avoir poursuivi des études en mode accéléré pendant trois années scolaires, elle a terminé ses études secondaires à l’âge de 15 ans. Pendant cette période, elle pratiquait le ski de compétition, et a récolté la médaille d’argent des Championnats canadiens en 1976. En 2006, elle s'est présentée comme candidate dans la course à la succession de Paul Martin, finalement remportée par Stéphane Dion. Source: Site Web personnel et Wikipedia.

  • David Bertschi (retiré de la course)

    <strong>* 21 mars: David Bertschi se retire de la course.</strong> Lieu de naissance: né à Sainte-Adèle. Il a grandi à Verdun, au Québec Profession: Avocat Expérience: David Bertschi a fait carrière dans le milieu privé, notamment à titre d'associé fondateur chez Bertschi Orth Smith LLP, une pratique juridique d'Ottawa-Orléans. Il a également été un organisateur politique pour John Turner et Jean Chrétien. De plus, il a agi à titre de procureur de la Couronne et de procureur pour la Commission ontarienne des droits de la personne. Circonscription actuelle: Il s'est présenté pour le PLC dans la circonscription d’Ottawa-Orléans à l'élection fédérale de 2011, mais a perdu au profit de son adversaire conservateur. Sources: Site Web personnel de David Bertschi et Wikipedia.

  • Marc Garneau (retiré de la course)

    <strong>* 13 mars: Marc Garneau se retire de la course.</strong> Date de naissance: 23 février 1949 Lieu de naissance: Québec, Québec Profession: Astronaute, ingénieur Élu pour la première fois: 14 octobre 2008. Circonscription actuelle: Westmount-Ville-Marie, Québec. Expérience politique: leader en Chambre du PLC, porte-parole pour divers dossiers (affaires parlementaires, industrie, sciences et technologie). Insolite: En octobre 1984, il fut le premier astronaute canadien à aller dans l'espace.

  • George Takach (retiré de la course)

    <strong>* 25 février: George Takach se retire de la course</strong> Profession: Avocat. Expérience: George Takach est un avocat spécialisé en matière de technologies et associé principal du cabinet d'avocats McCarthy Tétrault. Il est également l'auteur de quatre livres et professeur de droit adjoint à la Faculté de droit Osgoode Hall (Université York). Source: Site Web personnel.