Plusieurs nouveaux restaurants fort sympathiques ayant en commun l'originalité autant dans l'assiette que dans le concept ont vu le jour à Québec depuis deux ans.

Souvent menés par de jeunes chefs talentueux, ils viennent redéfinir l'offre gastronomique que la Vieille Capitale s'était donnée depuis les années 70 alors qu'un fort contingent d'immigrants français et italiens avait inscrit cette ville dans le circuit des grandes tables en Amérique du Nord.

Si le Café de la Paix, la Crémaillère, l'Initiale, le Saint-Amour, le Laurie Rafaël, le Continental, le Panache, le Champlain ou la Tanière pour ne nommer que celles-là, continuent avec succès leurs activités, il faut maintenant compter également sur de nouvelles adresses. Suivez le guide.

LIRE AUSSI: 10 bars qui font courir les Montréalais

Loading Slideshow...
  • Chez Boulay

    Surnommé «la petite table du Saint-Amour», puisqu'il est le dernier né des artisans du réputé restaurant de la rue St-Ursule, et installé confortablement dans l'hôtel Manoir Victoria, le restaurant ouvre ses portes sur la mythique rue St-Jean. La salle à manger se présente avec éclat mais sans la prétention … à l'instar des grandes brasseries françaises, les tables sont dressées rapidement par des serveurs en uniformes et on sent l'effervescence en cuisine. Arnaud, le chef exécutif, récupéré de l'émission Les Chefs par le Maître Jean-Luc Boulay, jubile tant le défi qui s'offre à lui est important. C’est aussi l’histoire d’une même passion qui s’exprime aujourd’hui dans leur menu d’inspiration boréale. La cuisine du nord propose une redécouverte unique de nos produits régionaux, au rythme des saisons. Wapiti, poisson, fleurs de sureau ou thé du Labrador s’invitent au menu d’une table inventive. Un métissage surprenant de traditions culinaires et d’influences internationales. «Le tout sans agrumes et fruits privilégiant les huiles» précise Arnaud qui vous recommandera cette désormais «fameuse» joue de bison aux trois céleris. Le soir vous opterez pour le Pot-au-feu de wapiti, un tartare de bison, un brochet de nos lacs ou encore un risotto d'épeautre. Ce qui est bien avec Chez Boulay, c'est qu'on mange bien sans rallonge de crédit. 1110, rue Saint-Jean 418 380-8166

  • La Gueule de bois

    Un rêve s'est réalisé pour les patrons Charles et Maude qui ont installé leur petit restaurant rue St-Vallier au coeur du quartier Saint-Roch. Une soixantaine de places pour accueillir les gens, un bain et une table de plexiglas en guise de bar-comptoir, une ardoise géante pour afficher un menu sélectif, original et abordable. Au tableau donc : l'incontournable boudin noir taillé carré surmonté de topinambour et de confit, une vaste sélection de vins d'importation privée servis à la bouteille ou au verre. On optera aisément pour le bon vieux cassoulet au lapin, flanc de porc et saucisse de wapiti ou pour le ris de veau au caramel balsamique. On note un service détendu, beaucoup de plaisir et de passion dans l'assiette et en salle; bref, un savoir-faire qui ne dément pas. On mange à quelle heure? Tous les midis de la semaine et en soirée 6 jours. (relâche le lundi). 207 St-Vallier Est 418 353-0505

  • La Planque

    Petit dernier en lice à avoir ouvert ses portes à Québec, ce restaurant piloté par Guillaume St-Pierre, gagnant de l’émission Les Chefs en 2011, et deux comparses d'enfance accueille les clients qui, poussés par la rumeur favorable, se pressent aux portes. Mieux vaut réserver donc: une soixantaine de places en salle et quelques une au comptoir ne suffisent pas toujours à la demande. Situés au coeur du quartier Limoilou, là où le fleuriste McKenna a accueilli autrefois plusieurs générations d'habitants du quartier, les trois complices ont dû procéder à de gros travaux pour y installer leurs quartiers, une réalisation du designer Alain Dumont. La section arrière bénéficie d'une vue sur la cuisine. Cinq personnes peuvent alors s'asseoir au comptoir. Les murs de contreplaqué et d'acier, les chaises de taverne et le plancher de mélèze constituent définitivement le charme de La Planque. En bas, une salle privée est aménagée dans une sorte de bunker : une véritable planque. Il est possible de vivre une expérience gastronomique en réservant au comptoir. L'établissement a débuté les services le midi il n'y a pas très longtemps (du mardi au vendredi) et le soir 7 jours semaine. 1027, 3e avenue. Limoilou 418 914-8780.

  • L'Affaire est Ketchup

    Au départ un buibui crée par Olivier Lescelleur St-Cyr et François Jobin, il est peu à peu devenu l'adresse cachée, l'endroit à visiter pour tout gourmand en quête d'originalité. On y retrouve un concept de cuisine maison actualisé. C'est un tout petit environnement qui demande une véritable gestion de l'espace, ainsi on nous offre de faire le choix parmi deux heures distinctes de service. Une fois sur place, il faut être gourmand car c'est à un véritable festin auquel nous sommes conviés : Onglet de boeuf, Ribs de porcelet entre autres. Bonne nouvelle aussi : le vin est offert à très bon prix puisqu'on ajoute environ 10$ de plus qu'aux prix de la SAQ. Réservation requise. 46, rue St-Joseph Est 418 529-9020

  • Bistro L'Atelier

    Petit dernier-né sur la Grande-Allée, l'Atelier a su se démarquer avec un concept bien à lui : il se spécialise en tartares de toute sorte et ... en cocktails. Le propriétaire Fabio Monti, s'il a grandi dans les cuisines du Portofino et du Savini -les restaurants à succès de son paternel- a su développer son propre concept. Installé tout en hauteur, le restaurant fait trois étages et on a apporté un regard singulier à l'éclairage et la disposition des lieux pour favoriser les échanges. En effet, toutes sortes de lampes amovibles agrémentent l'ambiance générale, les tables sont de plusieurs dimensions et tendent vers un bar central. Évidemment, puisque nous sommes sur l'artère principale de Québec, la clientèle est plutôt jeune et dans le vent. Elle pourra s'offrir un Marie-May75, un Kentucky Lime, un La Vache ! ou un Fashionista concocté grâce aux bons soins des mixologues aguerris sur place. 624 Grande Allée Est 418 522-2225

  • Le Bouchon du pied bleu

    Enfin ! Depuis le temps que l'on attendait ce type de restauration à Québec ! Pur Bouchon Lyonnais situé sur la rue Saint-Vallier Ouest à Québec où l'on propose une cuisine d’abats, de tripes et autres cochonnailles. Dans une ambiance bon enfant, vous pourrez partager vos plats avec le reste de votre tablée et arroser votre repas de Beaujolais, Côte-de-Rhône, Bourgogne, Jura et Savoie. C'est un lieu simple et convivial qui fait honneur à la cuisine lyonnaise authentique. Le bois est tout à l'honneur dans l'ensemble de la salle à manger et des luminaires fabriqués à partir dde chaidières de métal font office d'éclairage ambiant. Très ludique. L'endroit fait 34 places et aussi office de charcutier-traîteur. Vous pouvez vous régaler du mercredi au samedi soir, plus besoin de traverser l'Atlantique ! 181, Saint-Vallier Ouest 418 914-3554

  • L'espace MC

    Donnant directement sur le fleuve, l'Espace MC est un concept unique. Il regroupe 5 concepts sur le même plancher : cuisine-spectacle, café, boutique, service-traiteur et cours de cuisine. C'est un rêve abouti pour Marie-Chantale Lepage qui était depuis une dizaine d'années derrière les fourneaux du Château Bonne-Entente. Les produits locaux sont mis en valeur et se laissent déguster avec bonheur face au fleuve. Une expérience ultime à vivre entre amis, en famille ou avec les collègues. 55, rue Dalhousie 418 694-9792

  • Cantine La Luncheonette

    Crée par les propriétaires du Clocher penché, ce petit comptoir propose des dîners à prendre sur place en cabaret ou à emporter au boulot ou chez soi. Pour ce faire, on propose d'acheter une boite à lunch style ouvrier que l'on pourra conserver et réutiliser par la suite. Une part des profits prélevés sur la boîte sera remise à une fondation locale. La salle donne sur le comptoir qui lui offre une vue plongeante en cuisine. On prépare donc sous vos yeux une variété de grilled cheese déclinée en plusieurs versions de fromages québécois - Blackburn de Jonquière, Noble de Berthierville, Fleuron de Sainte-Sophie ou encore Crottin de Bergeron de Sawyerville que l'on peut ajouter à une soupe grand-mère ou des chips et popcorn au gras de canard. Tous opteront sans nul doute pour un beignets en guise de dessert. Un joli petit concept où la tendance au recyclage est mise de l'avant et un hommage à l'histoire modeste de ce quartier. 199, Rue St-Joseph (à côté du Clocher Penché) 518 742-4866

  • Patente et machin

    Des créateurs de l'Affaire est Ketchup, anciennement Chez Jeannine, un casse-croûte des années 50 transformé en petit restaurant où l'on se sent bel et bien chez à la maison. Mais l’hôte est quelqu'un de généreux car il faut avoir bon appétit pour fréquenter cet établissement ! Ce qui est présenté sur l'ardoise est presque décadent. Tout d'abord : Les Machins. Ce sont les entrées nombreuses et tentantes : tartares, tataki de thon, crevettes tomates, salade de crabe... Les Patentes, quant à elles, sont des plats principaux qui interpellent : bar sauvage, flanc de porcelet, maquereau et boudin. Et il y a les Grosses Patentes aussi, les trucs que l'on partage en groupe : lapin à la royale, carré d'agneau, Pintade entière. Une promesse vous est faite : une fois le digestif avalé, vous ne remangerez pas de la soirée. Décidément, le quartier est devenu un lieu de prédilection pour les gourmands. 82, Saint-Joseph Est 581 981-3999

  • Hosaka-Ya - Ramen

    Il s'agit ici du deuxième restaurant pour les patrons qui, après avoir ouvert Hosaka-Ya l'original dans le quartier Limoilou récidivent dans une formule plus cantine. Ici on sert des Ramen mais pas n'importe comment ! L'équipe prépare de délicieuses nouilles fraîches maison servies dans un bouillon (débordant d'amour disent-ils) et garnies avec soin. Vous pourrez découvrir aussi une panoplie de plats typiques et de tsumami (tapas japonais) issus de la tradition des bistrots izakaya, une magnifique carte de sake en constante évolution, de la bière en fût, du vin et même du cidre de Rougemont. Irasshaimase! Bienvenue! 75 Saint-Joseph Est 418 780-1903