PORT-AU-PRINCE, Haïti - Un émissaire des Nations unies à Haïti a déclaré vendredi que la nation des Caraïbes n'était «pas encore» prête à recevoir des investissements étrangers.

Cette déclaration du représentant spécial de l'ONU Nigel Fisher contredit une affirmation souvent répétée par le gouvernement du président haïtien Michel Martelly. Le slogan «Haïti est ouverte pour les affaires» a servi de cri de ralliement gouvernemental, alors que l'État cherche à attirer des investisseurs étrangers pour aider à rebâtir le pays à la suite du tremblement de terre dévastateur de 2010.

«Nous pouvons blâmer les partenaires externes pour leur lenteur à verser l'aide financière promise, a déclaré M. Fisher lors de sa première conférence de presse depuis son entrée en poste plus tôt ce mois-ci. Mais le problème est bien plus vaste. Lorsque les amis d'Haïti et des investisseurs potentiels se demandent si "Haïti est ouverte aux affaires", certains répondent que oui. Mais la majorité, après une période de réflexion, disent plutôt "pas tout à fait".»

M. Fisher a cité le processus d'appel d'offres pour les contrats, le manque de transparence pour assurer une saine compétition et des inquiétudes à propos d'un système de justice indépendant comme les raisons pour lesquelles les étrangers hésitent à faire des affaires en Haïti.

L'envoyé onusien soutient également que le président Martelly a identifié des domaines nécessitant des réformes, mais que ces efforts étaient toujours en cours.

L'économie haïtienne ne s'est pas autant améliorée que ce que plusieurs espéraient. Le produit national brut a augmenté d'environ 2,5 pour cent l'an dernier, comparativement à une prévision de 8 pour cent, a dit M. Fisher.

Ce dernier a également rappelé des craintes, au sein de la communauté internationale, par rapport au fait que les autorités haïtiennes doivent encore organiser des élections législatives et locales qui devaient avoir lieu en novembre 2011. Le délai provient d'une incapacité, de la part des responsables gouvernementaux, de s'entendre sur la composition du conseil électoral.

Les Nations unies, les États-Unis et l'Union européenne ont augmenté la pression sur Haïti, au cours des dernières semaines, pour que ces élections aient lieu avant la fin de l'année.

Les scrutins viseraient à combler 10 sièges au Sénat, qui compte 30 membres, ainsi que des centaines de sièges à l'échelle locale, et seraient certainement riches en tensions politiques. Le Sénat fonctionne au tiers de sa capacité et le gouvernement a nommé un nombre inconnu de maires pour combler les sièges vides à l'échelle municipale.

Lors d'une conférence de presse, vendredi, sur le site du Palais national, le président Martelly a déclaré qu'il avait rencontré des législateurs pour déterminer de quelle façon le pays pouvait organiser des élections. L'Union européenne financerait ces dernières à la hauteur de 5 millions d'euros, a-t-il dit.

Loading Slideshow...
  • Vue du ciel

    Quelques minutes avant d'arriver à Port au Prince

  • Atterrissage à Port-au-Prince (PAP)

  • Festival International de Jazz de Port-au-Prince

    Le saxophoniste Thurgot Théodat, né à Port-au-Prince en 1959, en prestation au Festival.

  • Vie quotidienne

    Deux hommes jouent aux dominos à Cité Soleil.

  • Hôtel Karibe

    L'hôtel Karibe de Port-au-Prince, un des lieux d'activité du Festival International de Jazz.

  • Exposition photo au Quartier Latin

    Une exposition photo au Quartier Latin, populaire resto/bar de Pétionville

  • Musicien haïtien

    Le Festival de Jazz prend place dans différents parcs, hôtels et lieux culturels de Port-au-Prince. Quoi de mieux qu'un peu de musique au soleil, entouré de fleurs.

  • Exposition photo au Quartier Latin

  • Des écolières à Pétionville

    La relève d'Haïti

  • Marché de fer de Port-au-Prince

    Pour le shopping, on se dirige vers l'animé marché de fer, complètement rénové depuis le séisme de 2010. On y retrouvera plusieurs marchands d'artisanat, des souvenirs, des chapeaux, des sacs, ainsi que des aliments.

  • Au barbier

    Le samedi, de jeunes amis se font couper les cheveux chez un barbier de Pétionville.

  • Une commerçante au Marché de fer

  • Mode, design, recyclage et éducation

    La designer Paula Coles recycle des tissus afin de créer de très jolis étuis iPad ainsi qu'une ligne de sacs brodés. Chaque item vendu aide à payer les fournitures scolaires, l'uniforme ou les frais de scolarité d'un étudiant haïtien. http://recyclelovehaiti.com

  • Des femmes et un bougainvillier en fleur

  • Graffiti

  • L'homme qui vendait des fleurs

  • Port-au-Prince

  • Port-au-Prince

  • Festival International de Jazz de Port-au-Prince

  • Un dimanche à Cité Soleil

  • Des invités au Festival de Jazz

  • Sur la route, on arrête le temps de commander un petit plat

  • Vie quotidienne à Port-au-Prince

  • Jouer à Cité Soleil

  • À la sortie de l'école

    Une mère vient chercher sa fille qui traîne de la patte, car elle s'amuse au cellulaire.

  • Dimanche à l'Église

  • Dimanche à l'Église

  • Deux jeunes filles à Cité Soleil

  • Scène de St-Valentin

    Dans un supermarché de Pétionville, un commis prépare les rayons pour la St-Valentin.

  • Un héros à Cité Soleil

    Depuis plus de 20 ans, Robert "Bobby" Duval est responsable du Centre Athlétique d'Haiti à Cité Soleil. Plus de 2000 enfants bénéficient d'un repas du midi, du soir, d’une douche et d'heures de cours. L'après- midi les enfants font du sport (voir images suivantes). L'organisme travaille également en partenariat avec le Centre de valorisation des déchets de Cité Soleil. Des journées sont organisées avec les résidents pour faire du nettoyage et du compostage dans les différents quartier de la Cité. Comme beaucoup d'autres activistes, Bobby a été emprisonné sous le régime de Jean-Claude Duvalier dans les années 80. Il a été nommé CNN Hero en 2007.

  • Opération nettoyage

    Des enfants nettoient les rues de leur quartier à Cité Soleil

  • Opération netoyage

    Une compétition est organisée entre quelques quartiers de Cité Soleil, afin de voir quelle équipe fera le plus de récupération de déchets.

  • Mon équipe de jeu à Cité Soleil

  • Vie quotidienne

  • L'heure du foot

    À Cité Soleil, une jeune fille du programme de Bobby Duval se prépare pour un match de soccer.

  • Vie quotidienne

    Après le sport, les enfants font la file pour se laver les mains avant de passer à table.

  • Après le sport, le lunch

    Les enfants du programme de Bobby Duval à l'heure du repas

  • Musicien au Festival International de Jazz de Port-au-Prince

  • Un café jazz à visiter

    Le Presse Café, à Port-au-Prince, est un endroit fort sympathique pour manger une bouchée, prendre un verre et écouter de la bonne musique. Sur les murs, plusieurs photos de musiciens jazz et hip-hop, comme cette photo du rappeur américain Common, qui était de passage afin de tourner un vidéoclip.

  • Vie quotidienne à Cité Soleil

    Un garçon, son jouet.

  • Dimanche à l'Église

    Un homme, sa bicyclette, sa foi

  • Cité Soleil

  • Rencontre à Cité Soleil

  • Vie quotienne

  • Retour sur Montréal

  • À bientôt, Haïti ...